Confession d'un enfant du siècle

Affiche Confession d'un enfant du siècle
Réalisé par Sylvie Verheyde
Pays de production France, Allemagne, Grande-Bretagne
Année 2011
Durée
Genre Drame
Distributeur inconnu
Acteurs Charlotte Gainsbourg, Peter Doherty, August Diehl, Lily Cole, Volker Bruch
N° cinéfeuilles 659
Bande annonce

Critique

Amoureuse de la langue française et en particulier de la littérature du XIXe siècle, Sylvie Verheyde a choisi d’adapter le roman autobiographique d’Alfred de Musset pour réaliser un film d’époque en costumes. Inspirée de ses amours et de ses déboires avec George Sand, La confession d’un enfant du siècle (1836) symbolise à travers une aventure personnelle le malaise de toute une génération, ce fameux «mal du siècle». Dans le rôle de Brigitte, Charlotte Gainsbourg est parfaite, la photographie est belle et la reconstitution de l’univers de Musset fidèle.

Malheureusement la réalisatrice a confié le rôle d’Octave à Peter Doherty, croyant percevoir dans cette rock star dégénérée l’alter ego de Musset, «le poète bouleversant, à la fois sacralisé et maudit». S’il est vrai qu’avant de chanter il a gagné des concours de poésie, ce grand dégingandé aux cheveux gras et à la mine sinistre n’offre qu’un visage totalement inexpressif et ennuyeux. Et cet ennui contamine l’atmosphère du film. Or, pour rendre compte de l’âme tourmentée d’Octave, pour dire la mélancolie et donner le pouls de cette époque, il eût fallu un grand acteur, capable de transmettre l’ennui avec passion.

Plus grave encore: pour pouvoir confier ce rôle à Peter Doherty, ce magnifique texte a été adapté… en anglais. Quel désenchantement!

Anne-Béatrice Schwab