Bienvenue parmi nous

Affiche Bienvenue parmi nous
Réalisé par Jean Becker
Pays de production France
Année 2011
Durée
Genre Drame
Distributeur jmhdistributions
Acteurs Patrick Chesnais, Miou-Miou, Jacques Weber, Jeanne Lambert, Xavier Gallais
Age légal 10 ans
Age suggéré 12 ans
N° cinéfeuilles 659
Bande annonce

Critique

Avec BIENVENUE PARMI NOUS, Jean Becker signe presque deux films en un, mais ce n’est pas pour le meilleur car il n’en traite aucun à fond. L’histoire commence dans la chambre à coucher de Taillandier (Patrick Chesnais). Au cœur de la matinée, sous un soleil radieux, l’homme ne trouve aucun courage pour se lever. Sa femme (Miou-Miou) n’ose plus compter sur lui pour faire les courses et son anniversaire, avec enfants et petits-enfants, le voit plus renfrogné que jamais.

Lorsqu’on comprend les raisons de ce blues de retraité, l’intérêt s’émousse. D’autant que, lorsqu’il prend la fuite, Taillandier se trouve condamné à recueillir Marylou (Jeanne Lambert), une adolescente que sa mère a jetée à la porte. C’est alors que pourrait commencer le second film, mésaventure d’une adolescence détruite par une attitude maternelle immature. Le sujet a déjà occupé bien des écrans et, du moment que le réalisateur le traite de façon anecdotique et convenue, on regrette le fil des premières séquences, celles qui montrent un homme vieillissant dont le goût de vivre semble définitivement perdu.

Il y a dans ce début de portrait une réalité de notre temps. L’espérance de vie s’allonge, mais les capacités diminuent et le sentiment d’inutilité s’accroît. Voilà un thème fort, avec son âpreté, sa solitude, son impasse. Jean Becker n’aurait-il pas osé l’aborder franchement pour qu’il explique la déprime de Taillandier par le simple fait de ne plus savoir peindre? Pour qu’il dévie sur les malheurs de Marylou? D’un bon début on passe à un film banal, auquel l’amitié bourrue entre le vieil homme et l’adolescente offre quelques moments attachants. Rien de plus.

Geneviève Praplan

Appréciations

Nom Notes
Geneviève Praplan 9