Oncle Charles (L')

Réalisé par Etienne Chatiliez
Pays de production France
Année 2011
Durée
Musique Jean-Michel Bernard
Genre Comédie
Distributeur Pathé Distribution
Acteurs Eddy Mitchell, Arnaud Ducret, Valérie Bonneton, Alexandra Lamy, Thomas Solivérès
N° cinéfeuilles 655
Bande annonce (Allociné)

Critique

Etienne Chatiliez, le cinéaste qui a fait un tabac avec TATIE DANIELLE et LA VIE EST UN LONG FLEUVE TRANQUILLE, s’est essoufflé et peine à nous faire rire, même avec une nouvelle et croustillante histoire de famille. Charles Doumeng (Eddy Mitchell), homme d’affaires et ancien champion de rugby, qui a fait fortune en Nouvelle-Zélande, apprend qu’il a une maladie incurable et que ses jours sont comptés. Sans héritiers directs, le vieux briscard se met à la recherche de sa sœur, qu’il n’a pas revue depuis son adolescence et qui doit être restée en France, pour lui transmettre son patrimoine.

Dans un petit village de la région nantaise, une clerc de notaire, Corinne (Valérie Bonneton), croit avoir trouvé le moyen de se faire vite beaucoup d’argent en découvrant l’annonce du riche homme d’affaires qui promet une substantielle récompense. Elle lui confectionne une famille de bric et de broc pour le duper. La supercherie marche du tonnerre, jusqu’à ce que le richissime oncle Charles apprenne qu’il a été victime d’une erreur de diagnostic et qu’il ne va pas mourir. Il décide de surprendre sa famille en France. Les ennuis commencent pour Corinne, serrée dans ses petits tailleurs pantalons de bourgeoise nunuche. Eddy Mitchell, bandana autour de la tête, campe avec décontraction cet oncle Charles dont on veut faire une vache à lait, mais les gags sont longs à venir, ne font même pas rire, la comédie s’étire, le scénario est aussi fumeux que l’embrouille imaginée par la jeune femme. On a droit à un quiproquo douteux, à une actrice (Alexandra Lamy) qui se promène en petite culotte, et à une fin panoramique ridicule. Décevant.

Note: 7