Dame en noir (La)

Affiche Dame en noir (La)
Réalisé par James Watkins
Pays de production Grande-Bretagne, Canada, Suède
Année 2011
Durée
Musique Marco Beltrami
Genre Epouvante-horreur, Thriller, Drame
Distributeur elitefilms
Acteurs Ciarán Hinds, Daniel Radcliffe, Janet McTeer, Liz White, Shaun Dooley
Age légal 14 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 655
Bande annonce

Critique

On est en Angleterre, au début du XXe siècle. Par un mois de novembre cafardeux, Arthur Kipps (Daniel Radcliffe), jeune notaire londonien, est dépêché dans le nord du pays pour assister aux funérailles d’une vieille dame dont il doit régler la succession. A Crythin Gifford, village où il pose ses valises, l’accueil est très froid dès qu’il prononce le nom de cette ancienne occupante d’un vieux manoir planté sur une presqu’île qui n’est accessible qu’à marée basse. Se produiront alors nombre de phénomènes surprenants et d’événements macabres - plusieurs morts d’enfants - qui feront vaciller sa raison. Arthur va basculer dans le plus épouvantable des cauchemars.

D’abord roman (de Susan Hill, 1983), puis pièce de théâtre avant de devenir téléfilm, La Dame en noir a toujours connu le succès. Et cela continue avec le film de James Watkins qui marche très fort, paraît-il, en Angleterre: la présence post-Harry Potter de Daniel Radcliffe n’y est sans doute pas pour rien… Epouvante, horreur, fantastique, on trouve de tout dans La Dame en noir, mais le film - très classique dans son intrigue comme dans sa forme - n’apporte vraiment rien de neuf. Les décors sont traditionnels: cimetière, manoir hanté, hiver blafard, lumières bleutées. La bande-son, insolite, est omniprésente, une musique surlignant pesamment la marche des événements. Zombies, fantômes, cadavres accompagnent un récit où l’on retrouve la panoplie complète des procédés cinématographiques destinés à effrayer. La Dame en noir entraînera le spectateur - tout au moins celui qui veut bien se laisser faire - dans une longue série de séquences stéréotypées, qui recourent aux vieux ressorts et trucs visuels rebattus du film fantastique d’épouvante. Le film cherche à divertir, bien sûr, mais il ne laissera derrière lui que le souvenir d’un long voyage morbide.

Antoine Rochat

Appréciations

Nom Notes
Antoine Rochat 5