Territoire des loups (Le)

Affiche Territoire des loups (Le)
Réalisé par Joe Carnahan
Pays de production U.S.A.
Année 2012
Durée
Musique Marc Streitenfeld
Genre Action, Aventure, Drame
Distributeur elitefilms
Acteurs Liam Neeson, Dermot Mulroney, Dallas Roberts, Frank Grillo, Nonso Anozie
Age légal 14 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 653
Bande annonce

Critique

Action, drame et aventure. Les uns adhéreront d’emblée au propos, tandis que les autres, très vite, crieront grâce. Le film, paraît-il, connaît un franc succès aux Etats-Unis.

John Ottway (Liam Neeson) est de ceux qui ont décidé de vivre loin du monde, parce qu’ils ont peut-être quelque chose à fuir. De son passé Ottway conserve le souvenir d’une femme, une photo et une lettre qu’il garde tout contre lui. Aujourd’hui, au fin fond de l’Alaska, il est chargé de protéger les ouvriers d’un forage pétrolier contre les attaques des animaux sauvages.

L’avion qu’il prend un jour pour Anchorage, avec ses camarades de travail, s’écrase dans l’immensité du Grand Nord. Les rares survivants savent qu’ils n’ont guère de chances de s’en sortir: le froid est glacial, personne ne saura les retrouver et les loups rôdent aux alentours. Ottway reste pourtant convaincu que le salut est dans la marche en avant. Il luttera jusqu’au bout.

LE TERRITOIRE DES LOUPS nous entraîne dans les montagnes glacées de l’Alaska, en compagnie d’un homme qui, face à la mort possible, tente une remontée dans son monde intérieur. En même temps, le film raconte l’histoire d’un petit groupe d’hommes piégés dans une nature hostile, confrontés à des conditions climatiques extrêmes et à des prédateurs cauchemardesques qui, assoiffés de sang, fondent sur les hommes, dans une guerre sans merci. (Petite parenthèse éthologique: on se demandera tout de même si, de la part des loups, cette volonté d’extermination systématique de l’être humain relève d’un comportement «normal», … ou pas plutôt de nécessités cinématographiques!)

Histoire de survivants, LE TERRITOIRE DES LOUPS se veut ouvertement dramatique, parfois à l’excès. Ce très long métrage privilégie les images réalistes et crues, ce qui n’empêche pas la plupart des séquences d’être attendues, le scénario d’être linéaire et finalement sans surprises. Un désespoir poisseux s’installe progressivement et finit par contaminer l’écran et le spectateur. Le passé perdu, le sens de l’existence, la foi, le mystère de la mort sont des thèmes très distraitement évoqués, le mélodrame étant chargé de faire le reste. En dépit de la qualité de jeu des acteurs et de la beauté de certaines séquences - celle en particulier des hordes de loups courant dans la neige -, on peine à se sentir concerné.

Antoine Rochat

Appréciations

Nom Notes
Antoine Rochat 9