Miracle en Alaska

Affiche Miracle en Alaska
Réalisé par Ken Kwapis
Pays de production U.S.A., Grande-Bretagne
Année 2012
Durée
Musique Cliff Eidelman
Genre Drame, Romance
Distributeur universal
Acteurs Dermot Mulroney, Drew Barrymore, Kristen Bell, Ted Danson, John Krasinski
Age légal 7 ans
Age suggéré 7 ans
N° cinéfeuilles 653
Bande annonce

Critique

Un couple de baleines grises de Californie et leur petit sont encerclées par les glaces à Barrow, tout au nord de l’Alaska. Adam Carlson (John Krasinski), journaliste sur place pour un reportage télévisé sur les Inuits, alerte son ex-petite amie, Rachel Kramer (Drew Barrymore), militante de Greenpeace, dans la région pour protester contre l’achat de terrains pétrolifères par une grande compagnie. De fait divers local, l’événement devient continental, de puissantes chaînes de télévision envoyant des équipes, puis planétaire. Des pressions sont faites sur le président Reagan pour qu’il engage la Garde nationale et même qu’il sollicite l’aide d’un brise-glace soviétique… L’opération s’est effectivement déroulée un an avant la chute du Mur de Berlin et a coûté un million de dollars.

Narrée par un petit Inuit dont le grand-père est un notable de la tribu, l’histoire, au dénouement sans surprise, s’applique à montrer que «tout le monde il est beau il est gentil», même le big boss pétrolier qui flaire un beau coup de relations publiques. Pas une image sur la déréliction du peuple inuit ravagé par l’alcoolisme, rien concernant le massacre des baleines - il est vrai qu’il est plus facile de faire pleurer Margot sur les tribulations de trois cétacés. Le fait que ces derniers soient des animatronics, c’est-à-dire des automates robotisés, contribue à laisser le spectateur de glace…

Daniel Grivel

Appréciations

Nom Notes
Daniel Grivel 10