Oh my God!

Affiche Oh my God!
Réalisé par Tanya Wexler
Pays de production Grande-Bretagne
Année 2011
Durée
Musique Gast Waltzing
Genre Comédie, Romance
Distributeur Haut et Court
Acteurs Rupert Everett, Jonathan Pryce, Maggie Gyllenhaal, Hugh Dancy, Ashley Jensen
N° cinéfeuilles 649
Bande annonce

Critique

La version «française» du titre le suggère (il suffit d’ajouter un E à God...): le premier film de Tanya Wexler tourne autour d’un jouet érotique - et, pour un «coup» d’essai, c’est plutôt réussi... Malgré le caractère scabreux du sujet, on reste dans la décence: il faut dire que l’histoire se passe dans l’Angleterre victorienne...

Mortimer Granville (Hugh Dancy), frais émoulu de la Faculté, rêvant d’une médecine sociale et populaire, est engagé par le Dr Dalrymple (Jonathan Pryce), spécialiste de l’hystérie. Le jeune et séduisant praticien fait merveille dans le traitement des (im)patientes, mais bientôt de douloureuses crampes l’empêchent d’avoir la main heureuse. Avec l’aide d’un ami, Edmund St-John-Smythe (Rupert Everett), richissime dilettante passionné par les progrès techniques, il invente le vibromasseur...

Avec tact et humour, la cinéaste évoque le sort des épouses délaissées et, dans la foulée, brosse le portrait d’une Angleterre puritaine et hypocrite, de sa société soigneusement hiérarchisée, d’un art médical moliéresque. La reconstitution est soignée, l’interprétation enjouée, et le pied de nez final est bien amené.

Note: 12

Daniel Grivel