Lyonnais (Les)

Affiche Lyonnais (Les)
Réalisé par Olivier Marchal
Pays de production France
Année 2011
Durée
Musique Erwann Kermovant
Genre Policier, Drame
Distributeur Gaumont Distribution
Acteurs Tchéky Karyo, Patrick Catalifo, Daniel Duval, Gérard Lanvin, Dimitri Storoge
N° cinéfeuilles 648
Bande annonce

Critique

Ancien policier, Olivier Marchal (MR 73) excelle dans les films de flics. Ici, il réalise son premier film de voyous. Le scénario s’inspire du roman autobiographique d’Edmond Duval Pour une poignée de cerises. Momon, c’est ainsi qu’on le surnomme, se trouve plongé dans le grand banditisme. Il est à la tête du gang des Lyonnais, les célèbres braqueurs des années 70. En 1974, ils sont l’objet d’une arrestation spectaculaire. Le film est un mélange de fiction et de réalité s’attachant davantage à dresser le portrait d’un homme qui échappe au profil habituel du mauvais garçon…

«Momon, dit le réalisateur, est un voyou de la vieille école qui croyait à la parole donnée, qui n’avait pas de sang sur les mains.» Il respectait un certain code d’honneur et se montrait fidèle en amitié. Marchal ne peut se cacher d’éprouver de l’admiration pour ce personnage hors du commun qui est admirablement interprété par Gérard Lanvin.

Malheureusement, le cinéaste, qui raconte une histoire d’amitié dans le contexte d’une bande de gangsters, s’est laissé déborder par le souci de décrire les aventures du gang des Lyonnais, avec par moment un réalisme insupportable. Le montage en coups de poing, qui donne au récit un rythme éprouvant, les séquences d’une violence aussi extrême qu’inutile, laissent le spectateur blessé, comme si les balles lui étaient destinées.

Pas facile non plus de suivre un récit touffu qui aurait gagné à être simplifié. Il reste un film bourré de bonnes intentions, certes, mais victime du souci d’un réalisme pesant qui occulte les thèmes chers à Marchal: la trahison par les siens, l’errance, le poids et les cicatrices du passé et même la rédemption.

Note: 11

Maurice Terrail