Lourdes

Affiche Lourdes
Réalisé par Jessica Hausner
Pays de production France, Autriche, Allemagne
Année 2009
Durée
Genre Drame
Distributeur Sophie Dulac Distribution
Acteurs Sylvie Testud, Elina Löwensohn, Bruno Todeschini, Léa Seydoux, Gilette Barbier
Age légal 16 ans
Age suggéré 16 ans
N° cinéfeuilles 641
Bande annonce

Critique

Quelques jours à Lourdes sous la protection de l’Ordre de Malte! Parmi les fidèles que la réalisatrice autrichienne transporte ainsi se trouvent plusieurs personnes handicapées, dont Anna (Sylvie Testud), rendue tétraplégique par une sclérose en plaques. La jeune femme n’est pas venue poussée par l’espoir d’une guérison, mais parce que les pèlerinages sont, pour une patiente comme elle, les seules occasions de voyager. C’est pourtant elle qui va petit à petit réussir à déraidir ses membres et abandonner sa chaise roulante.

Etrangement, LOURDES est un film froid et insipide. Que cherche à dire la réalisatrice qui observe sans avoir l’air d’y toucher? «Ce n’est pas le conte d’une guérison, mais plutôt une poupée russe où l’on ouvre une boîte après l’autre sans jamais arriver au centre», explique-t-elle. Beaucoup d’aspects propres au lieu sont évoqués, toujours du bout des lèvres: la mièvrerie, la superstition, l’exploitation commerciale, les flirts et autres commérages. La problématique des malades subit le même traitement. Ainsi ne fait-on en fait qu’apercevoir l’adolescente handicapée forcée d’entrer dans la piscine. Quant au douloureux «pourquoi moi?», il ne trouve qu’une seule réponse, cruelle et empruntée: «Des personnes bien portantes sont moins heureuses que vous!» Enfin quand arrive la guérison, la mise en scène se contente de documenter: le fait semble banal, l’analyse est exclue. Bref, c’est un Lourdes sans enthousiasme que celui de Jessica Hausner, alors qu’on espérait - sur la foi et le miracle - les questions qui auraient déclenché un nécessaire débat.

Note: 9

Geneviève Praplan