Restless

Affiche Restless
Réalisé par Gus Van Sant
Pays de production U.S.A.
Année 2011
Durée
Musique Danny Elfman
Genre Drame
Distributeur Sony Pictures Releasing France
Acteurs Ryo Kase, Mia Wasikowska, Henry Hopper, Schuyler Fisk, Jane Adams
N° cinéfeuilles 637
Bande annonce

Critique

C’est lors d’un service funèbre que la jeune et jolie Annabel rencontre Enoch, garçon déprimé qui fréquente - comme d’autres le cinéma - assidûment ces lieux et les cérémonies qui s’y déroulent (écho à HAROLD ET MAUDE). Elle se passionne pour Darwin et sa théorie de l’évolution, alors que lui dialogue avec le fantôme d’un pilote de guerre kamikaze. Elle est atteinte d’un cancer en phase terminale et lui, qui vit avec sa tante, a perdu récemment ses parents dans un tragique accident de voiture. Leur rencontre le conduit à tout mettre en œuvre pour permettre à Annabel de vivre ses derniers jours avec l’intensité que lui offre la vie, l’intensité d’un nouvel amour. Gus Van Sant, qui sait filmer les adolescents, exprime avec grandes pudeur et sensibilité les différentes émotions qu’éprouvent les deux enamourés, leurs amis et famille. Tout particulièrement lorsque la mort s’approche et contraint à savoir qui l’on est véritablement pour pouvoir se dire vraiment adieu. A plusieurs reprises, la fiction aurait pu déraper en mélo, le pathos prenant alors le dessus, mais l’intelligence du script et la finesse des comédiens (Mia Wasikowska et Henry Hopper) l’en empêche. Aussi, la gravité du sujet s’allie-t-elle à la légèreté de la vie belle et offerte malgré tout. Et si ce film proposait une leçon, ne serait-ce pas celle de ne pas avoir peur? Ni de soi, ni de l’autre, ni de ce que recèle sa propre mémoire… Et de la mort? Même pas peur.

Serge Molla