Ichimei

Affiche Ichimei
Réalisé par Takashi Miike
Pays de production Japon, Grande-Bretagne
Année 2011
Durée
Musique Ryuichi Sakamoto
Genre Drame
Distributeur Rezo Films
Acteurs Koji Yakusho, Ebizô Ichikawa, Eita, Hikari Mitsushima, Naoto Takenaka
N° cinéfeuilles 637
Bande annonce

Critique

Comme le précise son sous-titre, le film part du suicide (par hara-kiri, évidemment) d’un samouraï, au XVIIe siècle. Par la splendeur des cadrages, la lenteur de la narration et la chorégraphie des combats, on aurait envie de dire «Il était une fois dans l’Est»... Hanshiro (Ebizo Ichikawa, l’un des icônes actuelles du kabuki), samouraï fauché, veut mourir dignement et demande à l’intendant d’un puissant clan le droit de s’éventrer dans la cour de la prestigieuse résidence. L’homme hésite, arguant du fait qu’il a été échaudé par un jeune ronin (samouraï sans maître), Motome, pris en flagrant délit de «hara-kiri - pantomime», simulacre destiné à obtenir quelque argent par pitié, et contraint à se suicider au moyen de son poignard factice en bambou. Il apparaît que Motome n’était autre que le gendre de Hanshiro et que les trois pièces d’argent qu’il quémandait étaient destinées à faire soigner son bébé et nourrir sa petite famille.

S’il s’agit d’un remake d’un film homonyme, le récit, auquel la 3D n’apporte pas grand-chose, est néanmoins très maîtrisé, la reconstitution soignée (ah! les soieries et les drapés); s’y ajoutent trop d’effets gore absents du modèle des années 50. Un drame antique et terrifiant, mais sans surprise pour les connaisseurs du genre.

Daniel Grivel