Conquête (La)

Affiche Conquête (La)
Réalisé par Xavier Durringer
Pays de production France
Année 2011
Durée
Musique Nicola Piovani
Genre Comédie dramatique, Thriller, Biopic
Distributeur pathefilms
Acteurs Samuel Labarthe, Denis Podalydès, Bernard Le Coq, Florence Pernel, Hippolyte Girardot
Age légal 7 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 637
Bande annonce

Critique

Ce film nous met un peu mal à l’aise en dressant le portrait caricatural d’un président de la République en exercice (Nicolas Sarkozy). Heureux pays qui peut se permettre cette liberté et qui décrit avec un certain réalisme le monde politique. Ironie du sort, cette œuvre apparaît sur les écrans de France le jour même où Dominique Strauss-Kahn a de sérieux démêlés avec la justice américaine.

Nicolas Sarkozy est décrit comme un homme seul qui est constamment en représentation et donne de l’importance aux médias dont il devient une star. Le milieu politique est un monde où les tensions sont extrêmes. Chirac, Villepin, Raffarin, Sarkozy appartiennent au même parti et se disputent néanmoins le pouvoir. Propos assassins et théâtralité de la vie politique, tel est le milieu dans lequel Xavier Durringer a situé un homme qui réussit sa conquête du pouvoir.

Ce malaise provient aussi sans doute du fait que nous sommes à la limite du documentaire et de la fiction. Les personnages sont plus vrais que nature, d’autant qu’ils conservent leur nom et que tout a été fait pour qu’ils ressemblent d’une manière étonnante à leur modèle. Pour ce faire, Podalydès s’est plongé dans des milliers de photos de Nicolas Sarkozy et a dépouillé la presse relatant tout ce qui concernait la campagne électorale et l’élection de mai 2007. C’est ainsi qu’il est difficile de discerner le vrai du faux, le réel de l’imaginaire, particulièrement en ce qui touche les dialogues.

Le scénariste n’a pas omis de donner de l’importance au personnage de Cécilia et d’introduire un élément romanesque. «Le président élu a gagné le pouvoir mais a perdu sa femme», déclare le scénariste Patrick Rotman.

Toute réserve étant faite, il faut reconnaître la qualité de cette œuvre originale et le talent des principaux personnages. Denis Podalydès est remarquable en interprétant Nicolas Sarkozy, Bernard Le Coq en Chirac, Samuel Labarthe en Villepin et Florence Pernel en Cécilia. La mise en scène, les décors et la musique (Nicola Piovani fut le compositeur des derniers films de Fellini et de ceux des frères Taviani), tout contribue à la qualité de cette «conquête» qui va sans doute conquérir le public de France et de Navarre.

Maurice Terrail

Appréciations

Nom Notes
Maurice Terrail 18
Daniel Grivel 9
Serge Molla 9
Antoine Rochat 13