Peut-être

Affiche Peut-être
Réalisé par Cédric Klapisch
Pays de production France
Année 1999
Durée
Musique Loïc Dury, Mathieu Dury
Genre Comédie, Science fiction
Distributeur Warner Bros. France
Acteurs Jean-Paul Belmondo, Romain Duris, Géraldine Pailhas, Emmanuelle Devos, Bass Dhem
N° cinéfeuilles 381
Bande annonce

Critique

Autant le dire tout de suite, les nostalgiques d'UN AIR DE FAMILLE et de CHACUN CHERCHE SON CHAT ne vont pas s'y retrouver. Avec PEUT-ÊTRE, on est à coup sûr à des années lumières de la fantaisie, mais aussi de l'humanité, de l'esprit à la fois subtil et croustillant des premiers films de Klapisch.

En écrivant à propos de CHACUN CHERCHE SON CHAT que «l'esprit gentiment loufoque de Klapisch nous entraînait dans un micro-univers très parisien et pourtant si surprenant qu'il semblait venu d'une autre planète», Jean-Christophe Berjon, dans les Fiches du Cinéma, ne pensait cependant pas si bien dire. Jugez plutôt. Le soir du réveillon de l'an 2000, l'amie d'Arthur lui déclare vouloir absolument un enfant. Mais lui ne se sent pas prêt à être père. Au cours de cette soirée de fête débridée, Arthur va alors vivre une expérience troublante. Il se retrouve transporté septante ans plus tard dans un Paris ensablé et nez à nez avec un vieux monsieur qui lui dit être son fils...

Si Klapisch a bien essayé de justifier sa démarche en affirmant que ce n'était pas un film de science-fiction mais une comédie d'anticipation, et qu'ainsi il a tenté d'échapper aux deux inéluctables visions du futur que sont le cataclysme et l'utopie, s'il affirme que pour lui la généalogie et la filiation sont plus liées à l'avenir que ne l'est la question du progrès, il faut avouer que l'histoire loufoque de ces deux mondes et de ces deux générations s'ensable aussi sûrement que Paris. On ne rit à aucun moment, on ne sourit même pas, on n'est pas interpellé, les décors sont minables, Belmondo fait son numéro habituel. Bref, vivement l'an 2000, mais avec un bon Klapisch à déguster.

Georges Blanc