Tron l'héritage

Affiche Tron l'héritage
Réalisé par Joseph Kosinski
Pays de production U.S.A.
Année 2010
Durée
Musique Thomas Bangalter
Genre Science fiction, Action, Aventure
Distributeur waltdisney
Acteurs Jeff Bridges, James Frain, Garrett Hedlund, Olivia Wilde, Bruce Boxleitner
Age légal 10 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 630
Bande annonce

Critique

Voilà bientôt trente ans (déjà!) sortait Tron, film qui ouvrait des perspectives intéressantes sur l’univers des jeux électroniques, grâce à des moyens considérables pour l’époque; il est devenu une œuvre-culte pour les passionnés du genre, dont John Lasseter, pilier des studios Pixar, n’est pas des moindres.

Aujourd’hui, avec des moyens tout aussi impressionnants et un plateau de choix, la maison Disney montre comment a évolué le monde de TRON. Kevin Flynn (Jeff Bridges), créateur du héros, disparaît mystérieusement alors que son fils Sam est encore gamin. La société paternelle a été reprise par l’associé combinard Alan Bradley (Bruce Boxleitner). A 27 ans, Sam (Garrett Hedlund) suit la piste paternelle grâce à quelques indices laissés à son intention et pénètre dans un univers virtuel doté des ultimes perfectionnements techniques où, avec l’aide de Quorra (Olivia Wilde), il va tenter de récupérer son père devenu Clu 2.0 et jouet de son associé en la personne de Tron...

Le réalisateur a recouru aux mêmes effets 3D que James Cameron dans Avatar; ceux-ci ne sont utilisés que pour caractériser le cybermonde, et c’est spectaculaire. Esthétiquement, il y a de belles réussites; certaines images font penser à 2001 L'Odyssée de l'espace, et les engins futuristes ont été dessinés par des stylistes fameux; les transparences et les traits lumineux sont éblouissants. On relèvera la prestation de Michael Sheen en Castor, personnage au charme androgyne et vénéneux à la David Bowie.

La génération qui est tombée dans la marmite des jeux d’arcade appréciera ce divertissement qui n’exclut pas une certaine réflexion et ses oreilles martelées par les walkmen et autres iPods n’aura pas de peine à supporter les décibels de la bande sonore..

Daniel Grivel

Appréciations

Nom Notes
Daniel Grivel 13