Nowhere Boy

Affiche Nowhere Boy
Réalisé par Sam Taylor-Wood
Pays de production Grande-Bretagne, Canada
Année 2009
Durée
Musique Alison Goldfrapp, Will Gregory (1)
Genre Biopic, Drame, Musical
Distributeur elitefilms
Acteurs Kristin Scott Thomas, Anne-Marie Duff, Aaron Taylor-Johnson, Thomas Brodie-Sangster, Ophelia Lovibond
Age légal 12 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 627
Bande annonce

Critique

Tous connaissent les Beatles, groupe mythique s’il en est, qui cartonnent actuellement depuis que leur catalogue est disponible sur la plate-forme de téléchargement iTunes. Plus de 450’000 albums et 2’000’000 de chansons ont été téléchargées la première semaine…

Peu savent que John Lennon, le fondateur du groupe, a connu une enfance et une adolescence marquées par l’abandon, les drames et secrets de famille. L’histoire de Nowhere Boy démarre à Liverpool en 1955, année où John (Aaron Johnson) fête ses 15 ans, pleure la mort de son oncle Georges et voit réapparaître sa mère biologique Julia (Anne-Marie Duff). Elevé avec amour et rigueur par sa tante Mimi (Kristin Scott Thomas), il se révolte contre son éducation et lui reproche de ne pas reconnaître ses talents de poète et de musicien. Il se rebelle également contre les conventions de son époque, tant scolaires, sociales et artistiques que familiales.

Sa mère retrouvée lui transmet sa passion pour la musique et le rock’n’roll en particulier. Elle l’initie au banjo et à la guitare. Sur fond de grandes douleurs affectives, il tente de réconcilier les deux sœurs Julia et Mimi et il fonde son premier groupe «The Quarrymen». Puis il y a la rencontre avec Paul McCartney (Thomas Sangster).

Pour son premier long métrage, la réalisatrice Sam Taylor-Wood s’est inspirée des souvenirs de Julia Baird, belle-sœur de John Lennon. Très classique, cette reconstitution restitue excellemment l’atmosphère d’une ville, d’une époque, d’un milieu et surtout l’éclosion d’un immense talent musical. Les déchirements familiaux sont portés par des acteurs parfaits et la bande-son donne envie de réécouter les grands classiques des Beatles, issus de ces années de tourments.

Anne-Béatrice Schwab

Appréciations

Nom Notes
Anne-Béatrice Schwab 16
Georges Blanc 13
Daniel Grivel 14