600 kilos d'or pur

Affiche 600 kilos d'or pur
Réalisé par Eric Besnard
Pays de production France
Année 2009
Durée
Musique Christophe Julien
Genre Aventure
Distributeur Gaumont Distribution
Acteurs Patrick Chesnais, Bruno Solo, Clovis Cornillac, Claudio Santamaria, Audrey Dana
N° cinéfeuilles 619
Bande annonce

Critique

Rien ne semble arrêter le cours de l’or; loin d’entrer dans la légende, le métier d’orpailleur est promis à un bel avenir. Eric Besnard reprend le thème historique de l’Eldorado, afin de le rappeler. Mais il voulait surtout attirer l’attention sur l’ambiguïté de ce métal précieux, considéré par la plupart des civilisations comme un symbole de pureté. Or, rien n’est plus facile à blanchir que l’or, «il n’a aucune morale! Chaque civilisation révèle ses vices et ses vertus par l’usage qu’elle en fait.»

Des aventuriers décident de piller une mine d’or qui emploie des indigènes clandestins, au cœur de la Guyane. Lorsque leur hélicoptère est abattu, les 600 kilos d’or qu’il transporte deviennent un fardeau impossible. Les fuyards, quatre hommes et deux femmes, doivent affronter la jungle, échapper à des poursuivants dangereux et sauver leur butin.

Le film se donne trop de temps pour mettre en place le vol de la mine et se prend les pieds dans quelques clichés. Il devient intéressant dès qu’il se consacre à ses protagonistes en proie à l’angoisse et à l’épuisement. La forêt, montrée à l’image comme une prison à perpétuité, semble devoir les engloutir et leurs relations s’enveniment. Eric Besnard en profite pour mettre en lumière le savoir local et son intelligence. Il adoucit le climat hostile d’un milieu sans pitié en y introduisant des femmes et ne lésine pas sur les plans de forêt pour laisser la nature prendre sa véritable ampleur. Au final, 600 KILOS D’OR PUR est un film d’action sympathique dont la morale toute simple rappelle qu’il faut rendre aux autochtones ce qui leur appartient. Ce n’est pas inutile.

Note: 12

Geneviève Praplan