Moon

Affiche Moon
Réalisé par Duncan Jones
Pays de production Grande-Bretagne
Année 2009
Durée
Musique Clint Mansell
Genre Science fiction, Thriller
Acteurs Kevin Spacey, Sam Rockwell, Robin Chalk, Matt Berry, Kaya Scodelario
Age légal 12 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 614
Bande annonce

Critique

Cela fait trois ans que Sam (Sam Rockwell, excellent) vit dans la station lunaire de Sarang. Il y contrôle l’extraction d’hélium, un gaz qui peut résoudre la crise de l’énergie. Il est totalement seul, à côté d’un robot qui lui tient lieu d’ami et de protecteur. Trois ans tout seul, c’est long et il compte les jours qui le séparent de son retour sur la Terre; il y retrouvera sa femme et sa fille. Mais deux semaines avant le grand décollage, il perçoit des choses étranges… Va-t-il vraiment pouvoir rentrer chez lui?

Duncan Jones, fils de David Bowie, signe ici son premier long métrage qui lui a valu le Prix du cinéma fantastique de Gérardmer. Cette œuvre de science-fiction - qui fait parfois penser à 2001, L’ODYSSEE DE L’ESPACE de Kubrick - est la plus intéressante que tout ce qu’on a pu voir dans le genre, ces dernières années. L’histoire de Sam est, au premier degré, celle d’une formidable manipulation, symbole de notre impuissance quotidienne face au marketing, par exemple. Toutefois, elle est avant tout une angoissante métaphore de la solitude.

Le réalisateur n’abandonne pas son sujet à la technique comme c’est si souvent le cas. Il prend en main des protagonistes non seulement en chair et en os, mais également dotés d’une âme et d’un esprit. Dès lors, son personnage qui se retrouve douloureusement face à son reflet apparaît comme un humain fragile dès lors que seules les machines lui tiennent compagnie. L’humanité de son ami-robot (voix de Kevin Spacey) ne remplacera jamais ceux qu’il aime et leur manque fait chavirer son cerveau. MOON filme l’isolement, la claustration qui s’avère bientôt irréversible et finalement le deuil. Jolie réussite pour un premier film.

Geneviève Praplan