Lovely Bones

Affiche Lovely Bones
Réalisé par Peter Jackson
Pays de production U.S.A., Nouvelle-Zélande, Grande-Bretagne
Année 2009
Durée
Musique Brian Eno
Genre Drame, Fantastique
Distributeur Paramount Pictures France
Acteurs Rachel Weisz, Mark Wahlberg, Susan Sarandon, Stanley Tucci, Saoirse Ronan
Age légal 14 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 608
Bande annonce

Critique

Adapté du roman d’Alice Sebold La Nostalgie de l’ange, le dernier film du Néo-Zélandais Peter Jackson, à qui l’on doit la trilogie LE SEIGNEUR DES ANNEAUX, met en images l’histoire d’une adolescente de 14 ans, victime de viol et de meurtre, qui observe sa famille et ses amis depuis les limbes de l’au-delà. Le spectateur croit dans un premier temps être dans un thriller où il s’agit de démasquer un serial killer, mais il est soudain embarqué avec l’adolescente assassinée dans une sorte de purgatoire onirique et ne sait plus très bien sur quel pied danser.

Passé maître dans l’art d’évoquer des univers fantastiques, Peter Jackson a imaginé un entre-deux-mondes poétique un peu kitsch, réalisé à coups d’images de synthèse et de paysages idylliques filmés sur une île néo-zélandaise. Il s’est sans doute aussi inspiré des ouvrages à la mode consacrés à la vie après la mort et aux NDE (Near Death Experiences) pour imaginer son entre-deux-mondes. Dans ce purgatoire de conte de fées, Suzie (Saoirse Ronan) doit apprendre à se détacher de son passé et à accepter sa mort. Encore fascinée par le monde des vivants, elle a son assassin à l’œil et cherche à aider les siens à le coincer mais aussi à surmonter leur douleur après sa disparition. Peter Jackson a choisi de ne pas filmer le viol ni l’assassinat de la jeune Suzie dans l’horrible trou qu’a aménagé son prédateur dans un champ de maïs. Il a évité le sordide pour que son long métrage puisse être vu par des adolescents qui ont un faible pour ce genre de décors poético-fantastiques. Il a réalisé une fable sur le deuil de parents qui ont perdu un enfant et le pouvoir rédempteur de l’amour. Ce qui nous vaut au passage quelques moments émouvants et parfois drôles, grâce à la prestation de Susan Sarandon, en mamie déjantée et alcoolique.