Jeux de pouvoir

Affiche Jeux de pouvoir
Réalisé par Kevin Macdonald
Pays de production U.S.A., Grande-Bretagne, France
Année 2009
Durée
Musique Alex Heffes
Genre Thriller, Drame
Distributeur StudioCanal
Acteurs Ben Affleck, Helen Mirren, Russell Crowe, Rachel McAdams, Jason Bateman
Age légal 10 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 594
Bande annonce

Critique

Cal McAffrey (Russell Crowe), journaliste au Washington Globe, enquête sur le meurtre de l’assistante de Stephen Collins (Ben Affleck), membre du Congrès, star montante de la politique américaine avec lequel il est resté lié d’amitié. En vieux routinier de la presse, McAffrey privilégie un journalisme d’investigation à l’ancienne; pas question pour lui de racoler des lecteurs en faisant mousser des informations non vérifiées, ce qui le pousse à se transformer en fin limier façon FBI, au grand désespoir de sa rédactrice en chef (Helen Mirren), tiraillée entre son éthique journalistique et le besoin de sortir des scoops pour soutenir la concurrence. Avec ses méthodes à l’ancienne et son look d’ours mal léché, genre années 70, l’ancien baroudeur ne peut que s’opposer aux méthodes expéditives d’une jeune journaliste de la rédaction (Rachel McAdams), qui tient un blog et pratique l’information instantanée, se contentant de faire des recherches sur le net et de lancer un ou deux coups de fil. Ils finiront toutefois par faire équipe.

Tiré d’une série de six épisodes qui a cartonné en Grande-Bretagne, JEUX DE POUVOIR de Kevin Macdonald est un thriller politique moderne et bien ficelé qui dissèque les liens du pouvoir et de la presse, explore sans concession un univers politique où règnent la cupidité, l’ambition et la corruption, et met à jour les perversités et les dérapages d’une sécurité d’Etat de plus en plus privatisée. Le réalisateur, qui a une solide formation de documentariste - il a entamé sa carrière dans le cinéma documentaire avec UN JOUR EN SEPTEMBRE sur l’attentat terroriste perpétré lors des Jeux Olympiques de Munich - ne s’est pas lancé dans de grandes scènes d’action, tout juste une course-poursuite dans un parking glauque. Il réussit à nous tenir en haleine grâce à un suspense psychologique parfaitement maîtrisé et des face-à-face qui balaient continuellement les certitudes du spectateur.

On ne lâche pas prise avant le mot de la fin.