Looking for Eric

Affiche Looking for Eric
Réalisé par Ken Loach
Pays de production Grande-Bretagne, France, Italie, Belgique, Espagne
Année 2009
Durée
Musique George Fenton
Genre Comédie, Drame, Sport event
Distributeur Diaphana Films
Acteurs Eric Cantona, Steve Evets, Stephanie Bishop, John Henshaw, Gerard Kearns
Age légal 12 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 592
Bande annonce

Critique


A l’occasion de son 35e anniversaire, le Jury œcuménique - composé de Radu Mihaileanu, président (France), Alina Birzache (Roumanie), Claudette Lambert (Canada), Serge Molla (Suisse), Federico Pontiggia (Italie) et Jean-Michel Zucker (France) - a attribué son Prix au film Looking for Eric de Ken Loach (Canada/France) pour sa grande qualité artistique et son approche humoristique, optimiste et humaniste de la société contemporaine en pleines crises. Le film exalte des valeurs mises à mal de nos jours comme l’amitié, la solidarité, le sens de la famille, le dialogue tant intérieur que tourné vers l’autre. Ce que résume une éloquente réplique du mythique Cantona: «La plus belle action dont je me souviens n’est pas un but, mais une passe.»

 

Eric Bishop, postier, est profondément déprimé: ses deux beaux-fils avec lesquels il vit risquent de mal tourner, les contacts avec sa fille sont délicats, sa vie sentimentale désertique… Ne lui reste que sa passion pour le foot (Manchester) et de vrais potes. Un joker: son idole Cantona qui lui fait quelques apparitions. Du coup, sans du tout perdre sa «patte sociale», Ken Loach ose un film d’humour dans lequel le football et Eric Cantona vont jouer un rôle de révélateur. Les matches ne se regardent-ils pas à la télévision lorsque le prix des places a tant grimpé? «T’as qu’à regarder le parking, devant le stade, souligne un ami d’Eric. Que des 4x4 à la con.» Mais il y a plus encore dans ce film qui s’offre comme un antidote bienvenu à la crise, c’est la remontée d’Eric au pays des vivants où la solidarité et l’amitié ne sont pas de vains mots et font écho au plus beau souvenir de match de Cantona: «C’était pas un but, c’était une passe.» Avec un point de départ semblable à tant de films montrant (seulement) des conditions de vie désespérantes, voire glauques, Ken Loach, avec la complicité du joueur mythique et d’un exceptionnel Steve Evets (le postier), dépasse la morosité environnante et permet d’espérer.

Serge Molla













Serge Molla