Eden à l'Ouest

Affiche Eden à l'Ouest
Réalisé par Costa-Gavras
Pays de production Grèce, France
Année 2008
Durée
Musique Armand Amar
Genre Drame
Distributeur Pathé Distribution
Acteurs Eric Caravaca, Ulrich Tukur, Riccardo Scamarcio, Anny Duperey, Antoine Monot jr.
Age légal 10 ans
Age suggéré 12 ans
N° cinéfeuilles 584
Bande annonce

Critique

Elias (Riccardo Scamarcio, Mon frère est fils unique de Daniele Luchetti, 2007) fait partie d’un flot de migrants venus du sud. Costa-Gavras est un cinéaste engagé depuis toujours (Z, 1969 ou L’Aveu, 1970). Cette fois, il accroche le thème des clandestins à sa caméra, pour suivre, jusqu’à Paris, ce jeune Grec au chômage dans son aventure migratoire. On voudrait s’en réjouir avec ce compagnon fidèle de ceux qui souffrent. Malheureusement le film n’est pas à la hauteur des espérances.

Lorsque le paquebot approche du rivage italien, Elias échappe à la police en nageant. La plage sur laquelle il échoue est celle de l’hôtel Eden, hébergement de luxe pour estivants massifiés. Le récit s’arrête longuement sur cette étape, se dissipant entre le jeu du gendarme et du voleur, la bêtise du tourisme concentrationnaire et autres frustrations sexuelles. Lorsque Elias finit par s’en échapper, les épisodes de ses aventures répertorient les poncifs connus sur l’immigration: rejet de l’autre, exploitation, empathie par superposition, concurrence entre pairs… Le jeu stéréotypé de Riccardo Scamarcio n’arrange rien.

Comment expliquer ce dérapage? «Les sujets ne manquent pas, note Costa-Gavras, à propos de ce nouvel opus. La difficulté est de trouver les chaînes de télé qui n’ont pas peur de déranger la tranquillité des spectateurs.» Voilà où gît le problème. Le réalisateur a filmé en pensant à la télévision. On le sent de bout en bout par cette absence de profondeur, ce souci de rester agréable, ce papillonnage d’un portrait à l’autre… Malheureusement, filmer pour la télévision, c’est encore et toujours abandonner l’ambition de réaliser une œuvre.

Geneviève Praplan

Appréciations

Nom Notes
Geneviève Praplan 9
Georges Blanc 4