Aide-toi, le ciel t'aidera

Affiche Aide-toi, le ciel t'aidera
Réalisé par François Dupeyron
Pays de production France
Année 2008
Durée
Genre Comédie dramatique
Distributeur pathefilms
Acteurs Claude Rich, Felicite Wouassi, Elisabeth Oppong, Ralph Amoussou, Mata Gabin
Age légal 12 ans
Age suggéré 12 ans
N° cinéfeuilles 580
Bande annonce

Critique

On dira de François Dupeyron que c’est un cinéaste éclectique: Drôle d'endroit pour une rencontre (1988, avec Catherine Deneuve et Gérard Depardieu) était un drame psychologique et intimiste, La Chambre des officiers (2001) une œuvre d’un réalisme tragique, ancré dans la douleur. Dans la filmographie de ce cinéaste, il y a des films tout simples (C’est quoi la vie?, 1999, regard aigu posé sur le monde rural) et des longs métrages plus difficiles d’accès (Inguelezi, 2003 - non distribué chez nous -, sur le problème kurde). DepuisMonsieur Ibrahim et les fleurs du Coran (2004), François Dupeyron semble avoir adopté le registre de la comédie.

Les événements racontés dans Aide-toi, le ciel t'aidera se déroulent dans la communauté black de la banlieue parisienne des Mureaux. Une jeune femme, Sonia, est aide familiale dans sa cité. Son mari chôme, invective et bouscule toute sa famille. Sa fille Suze va se marier, son fils aîné est dealer, son fils cadet un vrai casse-cou. Le jour du mariage, la vie bascule…

Le film repose sur les épaules de Sonia (Felicite Wouassi), mère énergique qui a beaucoup d’ennuis, mais dont les gestes et les décisions sont toujours empreints de dignité. Elle va d’une urgence à l’autre et aura recours à Robert (Claude Rich), le seul «blanc» du film (à côté de deux ou trois personnages épisodiques), bizarre et fragile octogénaire qui est son voisin de palier. Le vieillard lui apportera son aide, lui révélant en quelque sorte sa féminité. Dans la vie, semble dire le cinéaste, le hasard - ou la canicule de cet été-là? - fait parfois bien des choses.

Le film croise parfois l’invraisemblable (lorsqu’il s’agit, par exemple, de faire disparaître quelqu’un) et joue sur l’inattendu. La vie de famille est agitée, difficile. Dupeyron ne tient pas à transmettre un message, ne brasse pas de grandes idées, se limitant à observer et à décrire le quotidien d’une famille d’immigrés noirs en proie aux aléas de l’existence. Tout cela est raconté avec une liberté de ton qui fait parfois penser à la «comédie italienne», tant dans le déroulement de l’intrigue que dans la mise en scène et le montage.

Aide-toi, le ciel t'aidera peut se lire comme une tranche de vie, et comme une belle leçon d’énergie.

Antoine Rochat

Appréciations

Nom Notes
Antoine Rochat 14
Georges Blanc 4
Daniel Grivel 11
Georges Blanc 17