Reviens-moi

Affiche Reviens-moi
Réalisé par Joe Wright
Pays de production Grande-Bretagne, France
Année 2007
Durée
Musique Dario Marianelli
Genre Drame
Distributeur StudioCanal
Acteurs Keira Knightley, Vanessa Redgrave, Romola Garai, James McAvoy, Saoirse Ronan
N° cinéfeuilles 563
Bande annonce

Critique

Dans la canicule d’un jour d’été, en 1935, Briony (Saoirse Ronan), une adolescente de 13 ans qui rêve d’être romancière, assiste malgré elle à une scène étrange, dont elle ne perçoit pas le sens exact, entre sa sœur, Cecilia (Keira Knightley), et Robbie (James McAvoy, qui fut très remarqué dans LE DERNIER ROI D’ECOSSE), fils de domestique. L’imagination de la fillette s’emballe, elle croit sa sœur en danger, n’aura de cesse de vouloir la protéger, jusqu’à provoquer un drame par des révélations dont elle ne pourra maîtriser les conséquences. Voilà donc que les existences basculent et divergent pour se recroiser plus tard.

Le film, comme le livre de Ian McEwan, est formé de trois pièces qui s’assemblent à la manière d’un puzzle. La première relève de la comédie de mœurs et du drame, joue avec les apparences et les troubles dans le décor d’une gigantesque et fastueuse demeure victorienne. La deuxième pièce du puzzle se déroule pendant la Seconde Guerre mondiale, alors que c’est la débâcle et que les troupes refluent vers Dunkerque. Quant à la troisième pièce, elle se passe principalement en compagnie de Briony, devenue infirmière dans un hôpital pour blessés de guerre. Enfin, un surprenant épilogue convoque Briony, âgée maintenant de 77 ans, ce qui offre un rôle bouleversant à Vanessa Redgrave.

On retrouve dans cette réalisation soignée, qui évite habilement le mélo, le charme très anglais d’ORGUEIL ET PREJUGES que Joe Wright réalisa en 2005. Ce qui retient l’attention, hormis la beauté des décors et des lumières, ce sont les questions soulevées tant sur les jeux d’apparence et de jugement que sur le pouvoir de l’écriture et de la fiction. Jusqu’où est-on responsable, responsable, mais non coupable? Et comment se faire pardonner ou expier adulte sa faute d’enfant? Si le roman a pour titre Expiation, c’est certainement que l’histoire que Joe Wight a reprise relate beaucoup plus qu’un drame de l’amour.

Serge Molla