Juno

Affiche Juno
Réalisé par Jason Reitman
Pays de production U.S.A.
Année 2007
Durée
Musique Matt Messina
Genre Comédie, Drame
Distributeur Twentieth Century Fox France
Acteurs Jennifer Garner, Allison Janney, Jason Bateman, Michael Cera, Ellen Page
Age légal 10 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 562
Bande annonce

Critique

Après THANK YOU FOR SMOKING, Jason Reitman présente son deuxième film, une comédie pleine de charme comme on en voudrait plus souvent sur les écrans. Juno (Ellen Page) est une adolescente de 16 ans lorsqu’elle réalise qu’elle est enceinte.

Sous les dehors d’insouciance propres à son âge, elle révèle vite une grande sensibilité et sa résolution de ne pas garder un enfant dont elle ne se sent pas apte à assumer l’éducation. Sa décision peut trouver des solutions diverses. Avec le soutien (et le respect) de ses parents, elle choisit de faire adopter son bébé par un couple stérile. Tandis qu’en arrière-plan, mais pourtant si totalement présent, le très généreux Bleeker (Michael Cera), père du bébé, ne faillit pas à ses responsabilités.

JUNO séduit dès le générique par la fantaisie de sa mise en forme, fantaisie qui colle à l’âge de son héroïne, sans niaiserie, ni caricature. Le film se poursuit à l’avenant, toujours prêt à détourner les clichés pour mieux mettre en lumière la réalité subie, mais hautement prise en charge par la jeune fille. En suivant une Juno intelligente, sensible, cultivée et surtout, jamais en peine d’une réplique, on plonge dans l’univers adolescent et le changement essentiel qui le marque depuis quelques décennies: les copains sont devenus la première référence, les parents ne viennent qu’ensuite.

C’est toujours Juno qui sert de révélateur à la complexité du désir d’enfant chez la mère adoptive frustrée (Jennifer Garner), à la fragilité du couple lorsqu’arrive un enfant, même désiré. JUNO donne la parole à une adolescence riche, débridée dans ce qui lui reste d’enfance, mais respectueuse dans sa découverte de la vie. Ses personnages sont suivis par le réalisateur avec une tendresse qui l’honore. Inventive et drôle, prenant les problèmes à bras-le-corps, cette comédie balaie d’un souffle bienvenu les préjugés de violence et de bêtise qui font tant de mal aux adolescents d’aujourd’hui.

Geneviève Praplan