Renard et l'enfant (Le)

Affiche Renard et l'enfant (Le)
Réalisé par Luc Jacquet
Pays de production France
Année 2007
Durée
Musique Evgueni Galperine, Alice Lewis, David Reyes
Genre Aventure
Distributeur Walt Disney Studios Motion Pictures France
Acteurs Isabelle Carré, Kate Winslet, Bertille Noël-Bruneau, Thomas Laliberté
N° cinéfeuilles 559
Bande annonce

Critique

Luc Jacquet a obtenu un immense succès avec LA MARCHE DE L’EMPEREUR (2004). Le voici reparti dans une aventure qui oscille entre le conte pour enfants et l’aventure écologique. C’est celle de Lila (Bertille Noël-Bruneau) qui, sur le chemin de l’école, croise un renard. Séduite par l’animal, elle l’observe patiemment, le suit, le retrouve et, au cours des mois, réussit à l’apprivoiser. Sa longue quête d’amitié va passer par la découverte de la forêt et de ses habitants.

«Je ne peux pas jouer avec toi, tu ne m’as pas apprivoisé», disait le renard au Petit Prince. On en vient à regretter ce renard-là, qui, dans la beauté du récit de Saint-Exupéry, savait garder son âme d’animal. Ce n’est pas le cas du renard de Luc Jacquet, tellement bien dressé qu’il en devient une peluche vivante. Lila comprend beaucoup trop tard qu’elle exige de son renard des attitudes humaines, et les enfants, à qui ce film est destiné, ne manqueront pas de s’y tromper. Par ailleurs, le réalisateur a construit une nature idéale en faisant un collage de plans photographiés en divers endroits, souvent très éloignés les uns des autres. La forêt de l’Ain, près de Genève, où se situe cette histoire, est habitée par des ours, des hordes de loups et toutes sortes d’animaux sauvages qui se laissent admirer comme dans un jardin zoologique.

Où se trouve la vraie nature dans ce film esthétisant? Comment y apprend-on à la respecter? Mignon tout plein, construit pour toucher large, grâce au joli minois de Bertille Noël-Bruneau, LE RENARD ET L’ENFANT déçoit par son manque de rigueur. Il fait preuve du même esprit que celui qui prévalait dans la charité des «dames patronnesses», se faire plaisir en aidant les autres, sans s’interroger sur ce que les autres attendent de nous. Pour un jeune public? Oui, mais à la condition d’en parler longuement en famille.

Geneviève Praplan