Across the Universe

Affiche Across the Universe
Réalisé par Julie Taymor
Pays de production U.S.A., Grande-Bretagne
Année 2007
Durée
Musique Elliot Goldenthal
Genre Comédie musicale, Drame, Romance
Distributeur Buena Vista
Acteurs Joe Anderson, Evan Rachel Wood, Jim Sturgess, Dana Fuchs, T.V. Carpio
Age légal 12 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 559
Bande annonce

Critique

Au début des années 60, Jude (Jim Sturgess), jeune ouvrier de Liverpool, se rend aux Etats-Unis afin de retrouver son géniteur, concierge à l’Université de Princeton. Là, il se lie à Max (Joe Anderson), riche étudiant indiscipliné, et tombe amoureux de sa sœur Lucy (Evan Rachel Wood). Suite à l’abandon des études de Max, les amis s’installent à New York où la fièvre de cette turbulente époque les emporte. Et c’est d’abord au son des chansons revisitées des Beatles que s’effectue le voyage dans ces temps qui transformèrent radicalement les Etats-Unis tant via le Mouvement en faveur des droits civiques que leur engagement au Vietnam.

Par un montage qui alterne les temps narratifs et les périodes musicales comme suspendues, ce film s’offre comme une immense bouffée de nostalgie sur une ère de tension où tous les engagements s’avéraient possibles. Les personnages interprétés par de solides acteurs débordants d’énergie évoquent Janis Joplin, Jimi Hendrix, alors que les nouveaux arrangements et les nouvelles interprétations de "With a little Help of my Friends", "Let it Be", "All you need is Love" ou autres méritent vraiment le détour. Quant aux effets visuels, ils tentent, mais parfois maladroitement, de recréer eux aussi l’ambiance d’une époque tumultueuse de foisonnements contestataires, intellectuels et artistiques où le psychédélisme, l’antimilitarisme et l’utopie côtoyaient la dure actualité des images de guerre et de ghettos enflammés. Si Hair (1979) de Milos Forman est encore dans toutes les mémoires, cette réalisation n’en a hélas ni la rigueur ni la cohérence. Recommandée donc aux nostalgiques (donc aux sexas, en l’occurrence...), quant aux autres…

Serge Molla

Appréciations

Nom Notes
Serge Molla 13
Georges Blanc 11
Daniel Grivel 14
Maurice Terrail 9