A vif

Affiche A vif
Réalisé par Neil Jordan
Titre original The Brave One
Pays de production U.S.A., Australie
Année 2007
Durée
Musique Dario Marianelli
Genre Thriller, Drame
Distributeur foxwarner
Acteurs Terrence Howard, Jodie Foster, Mary Steenburgen, Nicky Katt, Naveen Andrews
Age légal 16 ans
Age suggéré 18 ans
N° cinéfeuilles 555
Bande annonce

Critique

Les histoires de justiciers et de vengeance cartonnent, pour autant que les bourreaux le soient à satiété et que les victimes assoiffées de propre justice soient correctes. On se souvient des films avec Charles Bronson, Clint Eastwood - et même La tourneuse de pages, dans un registre plus feutré, montrait que la musique n’adoucit pas forcément les mœurs...

Ici, nous avons affaire à une jeune femme romantique, Erica Bain (Jodie Foster - qui a par ailleurs produit le film), qui narre joliment sur les ondes d’une radio new-yorkaise les états d’âme que lui inspirent ses flâneries, micro en main, dans la Grande Pomme. Elle a tout pour être heureuse: son émission interactive pulvérise les taux d’audience, et elle file le parfait amour avec David, un séduisant chirurgien. Mais sa vie bascule à l’occasion d’une balade nocturne dans Central Park, via «La porte des étrangers»: le couple est sauvagement agressé par des voyous enregistrant leurs exactions avec leur téléphone mobile; l’ami y laisse sa vie, tandis qu’Erica se retrouve aux soins intensifs.

Une fois remise (physiquement), la jeune femme ne parvient pas à surmonter la perte de David et perçoit son environnement urbain comme une menace. De fil en aiguille, elle franchit un seuil qu’elle n’aurait pas imaginé dépasser naguère: elle achète une arme de poing... et s’en sert. D’abord en état de légitime défense, puis dans des circonstances moins nettes. Ses «exploits», relayés par les médias, attirent l’attention du public sur la superwoman fatale qu’elle est devenue. Un inspecteur de police futé, Sean Mercer (Terrence Howard), enquête opiniâtrement et efficacement.

Le réalisateur, Neil Jordan, n’est pas le premier venu. A son actif, notamment et pour mémoire, La compagnie des loups, Mona Lisa, The crying Game, Entretien avec un vampire. Son nouveau film, certes bien ficelé, bien documenté et servi par d’excellents comédiens (Jodie Foster s’est visiblement beaucoup investie, dans tous les sens du terme), laisse un sentiment de malaise: les affreux (latino et blacks) le sont largement assez pour justifier leur élimination violente. Toutefois, si l’on y réfléchit, on est amené à se demander sérieusement si Erica, dans sa rage vindicative, ne rejoint pas les rangs des criminels qu’elle s’acharne à traquer.

On pourrait à ce moment méditer sur le dernier volume de la trilogie consacrée par Pierre Péan à la tragédie rwandaise, «La stratégie des antilopes»: au-delà de l’horreur du génocide, se demander si, dans certaines circonstances, chaque être humain ne serait pas tenté et capable de se poser en purificateur.

Daniel Grivel

Appréciations

Nom Notes
Daniel Grivel 12
Georges Blanc 12
Geneviève Praplan 12
Anne-Béatrice Schwab 17