Zodiac

Affiche Zodiac
Réalisé par David Fincher
Pays de production U.S.A.
Année 2007
Durée
Musique David Shire
Genre Thriller
Distributeur Warner Bros. France
Acteurs Robert Downey Jr., Anthony Edwards, Jake Gyllenhaal, Brian Cox, Mark Ruffalo
Age légal 14 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 548
Bande annonce

Critique

"David Fincher (SE7EN, EIGHT CLUB) s'est inspiré de faits réels qui ont tenu la police et la presse de San Francisco en haleine - et en échec - pendant plus de 25 ans. Un mystérieux tueur en série revendique des assassinats, de jeunes couples généralement, en fournissant aux journaux des éléments que lui et les enquêteurs sont les seuls à connaître. Il exige que des messages cryptés soient publiés à la une des trois plus grands quotidiens de la ville, qui s'inclinent au nom de la sécurité de la population mais aussi au profit de tirages accrus... Zodiac ne va-t-il pas jusqu'à menacer d'immobiliser un bus scolaire et de flinguer les ""petits chéris"" au fur et à mesure qu'ils sortiront du véhicule? Le prégénérique déjà donne le ton par une ambiance angoissante et un assassinat particulièrement sanglant.

Toutefois, Fincher, qui n'avait pas donné dans la dentelle précédemment, est ici plus Seet, préférant s'intéresser à la psychologie du tueur et de ceux qui cherchent à le démasquer. Côté journalistes, il y a notamment Paul Avery (superbe Robert Downey, Jr.) et Robert Graysmith (excellent Jake Gyllenhaal); côté détectives, David Toschi (Mark Ruffalo, qui rend un hommage savoureux à Peter Falk). Un couple d'historiens contribuera au décryptage des messages. Soutenue par une musique énergique, la caméra est rapide, le montage nerveux, on a parfois l'impression de suivre le reportage en direct d'une chaîne de télévision. Le spectateur, lui aussi, est tenu en haleine par les péripéties de l'enquête et l'engagement des protagonistes et, en dernière partie, le réalisateur se fait un plaisir de multiplier les fausses pistes.

Au reste, le mystère de Zodiac reste aujourd'hui entier, le principal suspect étant décédé d'une crise cardiaque avant d'avoir pu être interrogé. Si le tueur avait œuvré vingt ans plus tard, il est probable que le recours aux analyses d'ADN aurait permis de l'identifier plus rapidement, plus sûrement et plus efficacement."

Daniel Grivel