Mon meilleur ami

Affiche Mon meilleur ami
Réalisé par Patrice Leconte
Pays de production France
Année 2006
Durée
Genre Comédie
Distributeur Wild Bunch Distribution
Acteurs Julie Gayet, Daniel Auteuil, Julie Durand, Dany Boon, Henri Garcin
Age légal 10 ans
Age suggéré 10 ans
N° cinéfeuilles 538
Bande annonce

Critique

"Le marchand d'art François Coste (Daniel Auteuil) est un égocentrique absolu. Il ne donne rien et croit pouvoir tout obtenir avec de l'argent. Jusqu'au moment où son associée (Julie Gayet) lui propose un pari. Il a dix jours pour lui présenter son meilleur ami. François réalise alors qu'il est seul. Mais l'enjeu du pari est une pièce de collection que le marchand ne peut abandonner. Il se lance donc dans la recherche forcenée d'un ami. Son chauffeur de taxi (Dany Boon) accepte de l'aider. La leçon sera cruelle.

Il y a des scènes fortes dans ce film qui s'appuie sur le double registre du drame et de la comédie. Au début de l'histoire, par exemple, lorsqu'on assène à François Coste qu'il n'a pas d'ami, l'homme est totalement abasourdi, il dément, proteste et cherche des preuves qu'il ne trouve pas. Daniel Auteuil est parfait dans ces minutes difficiles, sur le fil entre le rire et les larmes. Dany Boon aussi façonne un personnage intéressant, candide mais jamais niais, chaleureux sans mièvrerie.

Le langage courant use et abuse du terme ""ami"", signe de vacuité? En quelques plans drôles, Patrice Leconte le rappelle avant de revenir à son thème: la solitude. Comment rencontrer les autres et se faire aimer? Comment se faire des amis? Ce n'est pas une mince affaire dans un monde abandonné à l'apparence et à l'agenda. La disponibilité, l'attention, l'écoute, voilà ce qui finit toujours par manquer.

Patrice Leconte avoue que ce sujet a provoqué en lui des résonances intimes. Il n'est probablement pas le seul et c'est ce qui rend son film attachant. En dépit de quelques maladresses, de quelques longueurs, d'une fin un peu gauche, MON MEILLEUR AMI dégage une belle générosité. Cela fait du bien."

Geneviève Praplan