Azur et Asmar

Affiche Azur et Asmar
Réalisé par Michel Ocelot
Pays de production Espagne, Italie, Belgique, France
Année 2006
Durée
Musique Gabriel Yared
Genre Animation, Famille
Distributeur Diaphana Films
Acteurs Patrick Timsit, Hiam Abbass, Cyril Mourali, Karim M'Riba, Fatma Ben Khell
Age légal 7 ans
Age suggéré 7 ans
N° cinéfeuilles 533
Bande annonce

Critique

Après (notamment) KIRIKOU ET LA SORCIERE et KIRIKOU ET LES BÊTES SAUVAGES, Michel Ocelot propose un nouveau long métrage d'animation qui se passe dans une Afrique du Nord de synthèse (architectures arabes et ottomanes, animal mythologique persan, musique de Gabriel Yared).

Deux petits garçons, quelque part dans un passé qui pourrait être notre Moyen Age, sont allaités et élevés par la même femme, Jenane. Azur, blond aux yeux bleus, est fils de châtelain; Asmar, brun aux yeux noirs, est le fils de la nourrice. Les frères de lait, bercés par la légende de la Fée des Djinns, grandissent ensemble jusqu'au jour où Azur est placé chez un percepteur et où Jenane et son fils sont renvoyés dans leur pays.

Azur, devenu adulte, rêve de délivrer la Fée et échoue sur le rivage du pays d'Asmar. Pris en charge par un margoulin nommé Crapoux (voix insupportable de Patrick Timsit), il retrouve Asmar. Tous deux rivalisent, au prix de vicissitudes variées, pour trouver le château mystérieux où est enfermée la princesse.

Décors, costumes et couleurs sont de toute beauté, évoquant un luxueux conte des Mille et une nuits enluminé par des miniatures proche-orientales. Ocelot recourt à des moyens techniques plus perfectionnés que jusqu'ici: d'aucuns regretteront le genre de découpages animés des films précédents, mais le jeune public, habitué aux prouesses informatisées, apprécieront. Reste un message de compréhension interraciale et interculturelle qui, par les temps qui courent, est bon à prendre.

Daniel Grivel