Chaos

Affiche Chaos
Réalisé par Tony Giglio
Pays de production U.S.A.
Année 2005
Durée
Musique Trevor Jones
Genre Policier, Drame, Action
Distributeur TFM Distribution
Acteurs Ryan Phillippe, Wesley Snipes, Jason Statham, Kevin Gage, Sage Stallone
Age légal 14 ans
Age suggéré 16 ans
N° cinéfeuilles 517
Bande annonce

Critique

"Le chaos n'est pas exempt d'ordre. Cette petite phrase énigmatique, transmise par le chef du gang Lorenz au policier qui est à ses trousses, s'applique parfaitement au film: CHAOS donne souvent l'impression d'un immense cafouillage, mais l'agencement de son intrigue se révèle finalement d'une grande virtuosité.

Depuis quelques années un nouveau type de ""polar"" ou de ""film noir"" apparaît sur les écrans: dialogues inhabituels ou décalés, sophistication du scénario, présence récurrente d'un ""cerveau"" supérieur qui tire toutes les ficelles, et vertigineux rebondissements. CHAOS est fait de ce matériau-là: fausses pistes et faux dénouements, manipulateurs manipulés, c'est le b.a.-ba de ce nouveau genre. Le spectateur croit par moments avoir un coup d'avance sur le héros, mais il doit vite déchanter: le coup d'après, il est à la traîne, ayant perdu tous ses repères.

A l'aune de ces critères-là, la note de CHAOS sera bonne. L'entrée en matière est solide. Un matin, à Seattle, cinq hommes cagoulés font irruption dans une banque et prennent en otages employés et clients. Lorsque la police boucle le quartier, le chef des malfrats, Lorenz (Wesley Snipes), exige de pouvoir s'entretenir avec l'ex-inspecteur Conners (Jason Statham), un policier récemment suspendu de ses fonctions suite à une sérieuse bavure. Ledit Conners acceptera de reprendre du service, mais il devra faire équipe avec Shane, un tout jeune inspecteur... Voilà pour les premières minutes.

Si l'on juge en revanche ce même film d'un point de vue - osons le mot - éthique, alors rien ne tient vraiment la route: tout ce beau monde se tire dans les jambes - ou ailleurs - sans se soucier de l'environnement humain qui a la mauvaise idée d'être au mauvais endroit au mauvais moment. Dissimulations, traîtrises, appât du gain, liquidations physiques expéditives des gêneurs, infiltration du crime au sein même des forces de l'ordre, voilà pour le plat du jour. On aime, ou on n'aime pas. Le film respecte les règles du genre, avec moult braquages, courses-poursuites, violences et explosions. Quelques portraits intéressants, celui de Shane en particulier, seul protagoniste à conserver une once d'intégrité - interprété par l'acteur Ryan Phillippe, vu récemment dans de meilleures conditions (GOSFORD PARK, COLLISION),- émergent de cette production commerciale moins pire que d'autres.

"

Antoine Rochat