Crash

Affiche Crash
Réalisé par Paul Haggis
Pays de production U.S.A.
Année 2004
Durée
Musique Mark Isham
Genre Drame, Thriller
Distributeur Metropolitan FilmExport
Acteurs Brendan Fraser, Don Cheadle, Sandra Bullock, Matt Dillon, Jennifer Esposito
Age légal 18 ans
Age suggéré 18 ans
N° cinéfeuilles 509
Bande annonce

Critique

"Vous appréciez les puzzles? Alors ce film est pour vous. Au départ, dans les environs de Los Angeles, survient un accident de voiture; la police arrive sur les lieux. Puis retour en arrière, pour un film qui se consacre à la journée précédant ce banal fait divers. Les pièces se proposent au spectateur d'abord déconnectées les unes des autres. Alors qui est qui? Quelles relations lient ce policier qui effectue une fouille irrespectueuse, ce Chinois fauché sur la route, ces deux voyous incapables d'assumer leurs actes, ce politicien tant préoccupé de sa réélection, etc.?

Comme les pièces d'un puzzle, de courts chapitres se succèdent, mettant en scène tel ou tel personnage, soulignant ses choix ponctuels. Mais tous ces morceaux vont-ils ensemble? Ces chapitres font-ils corps, jusqu'à tisser une trame? Ainsi défilent officiers de police, détective, acteur, réparateur, tenancier d'une petite boutique, voyous, conjoints... Hommes et femmes de tous âges, blancs, noirs, asiatiques, latino-américains, de catégories sociales diverses s'entrecroisent. C'est le film de la vie, lorsque chaque choix déchire la conscience. Le constat s'impose alors comme une évidence: il y a moins des bons (qui opèrent les bons choix) et des mauvais (qui ne songent qu'à leurs propres intérêts), il n'y a que des hommes et femmes pris dans leurs propres incohérences, tiraillés entre leurs désirs de bien faire, désireux de vivre selon certaines valeurs, et rattrapés par leurs contradictions.

Du coup le film pourrait soit durer longtemps encore en affinant davantage le propos, soit être resserré car le mouvement dessiné est suffisamment net. Pas de rôle-phare, de stars omniprésentes, mais de bons acteurs dont les gestes, les paroles et les silences, les émotions ne sont pas feints. Pas de vrai héros ni de véritable vilain dans ce long métrage qui ressemble finalement à une photographie que l'on tient entre les mains et qui réveille toute une mémoire. ""Si..."", la vie eût été tout autre. Mais certainement pas moins passionnante."

Serge Molla