Lemming

Affiche Lemming
Réalisé par Dominik Moll
Pays de production France
Année 2005
Durée
Musique David Whitaker
Genre Thriller, Drame
Distributeur Diaphana Films
Acteurs André Dussollier, Charlotte Gainsbourg, Jacques Bonnaffé, Laurent Lucas, Charlotte Rampling
Age légal 14 ans
Age suggéré 16 ans
N° cinéfeuilles 503
Bande annonce

Critique

Cinq ans après HARRY UN AMI QUI VOUS VEUT DU BIEN, Dominik Moll présente, avec LEMMING, son troisième long métrage.

Alain (Laurent Lucas), passionné de robotique, est en train de mettre au point une webcam volante, objet sophistiqué qui permettrait de maîtriser la sécurité dans les habitations. Il travaille pour l'entreprise de Richard Pollock (André Dussollier). Il mène une vie tranquille bien réglée avec Bénédicte (Charlotte Gainsbourg). Un soir, le jeune couple invite, dans sa nouvelle villa, Richard et sa femme Alicia (Charlotte Rampling), couple dans la cinquantaine, en crise depuis longtemps. Richard est un homme affable, agréable en société; Alicia, elle, s'avère froide, étrange, lâche de petites phrases assassines et sème le trouble. Le repas tourne court. Ce qui donne à Alain du temps pour déboucher l'évier de la cuisine. Quel étonnement de découvrir l'objet de l'obstruction: une espèce de hamster..., qu'une ascension peu aisée et asphyxiante a dû étourdir. Après cette soirée mouvementée, s'en suivront, dans les semaines à venir, des relations pour le moins troublantes entre les quatre personnages, entremêlées de l'enquête sur l'énigmatique animal.

D'abord une petite note zoologique. Le lemming est un rongeur sauvage des pays scandinaves, proche du hamster, qui entretient la légende de ses migrations de masse et de soi-disant suicides collectifs.

Dès le début du film, l'étrangeté de ce fait divers fait mine de nous emmener dans une histoire fantastique. L'irrationnel contamine peu à peu les rencontres des personnages. En même temps on sent s'installer comme une métaphore entre la découverte du lemming et l'arrivée impromptue d'Alicia dans la vie du jeune couple, car cette femme énigmatique perturbe Alain et Bénédicte.

Le réalisateur travaille sur les ambiances, crée du suspens, essaie de nous perdre. L'évolution des personnages nous déconcerte. On en vient à imaginer que tout peut arriver. Et le pire arrive. Mais le rythme rampant devant alimenter la tension finit par devenir une lenteur qui incommode. Les fausses pistes sèment l'incohérence. Les repères sont malmenés. Nos propres questions nous embarrassent. Le mélange des genres entre fantasme et fantastique résonne comme si le réalisateur ne maîtrisait plus son scénario. Alors le film devient interminable.

Nous étions partant pour nous laisser surprendre, mais nous peinons à arriver au bout de l'aventure. Même si le film comporte une esthétique intéressante appuyée par une musique suggestive. Même si les acteurs jouent au mieux leur rôle de personnages égarés dans une histoire qui les égare.

Ancien membre