De battre mon cœur s'est arrêté

Affiche De battre mon cœur s'est arrêté
Réalisé par Jacques Audiard
Pays de production France
Année 2005
Durée
Musique Alexandre Desplat
Genre Drame
Distributeur jmhdistributions
Acteurs Aure Atika, Romain Duris, Emmanuelle Devos, Niels Arestrup, Linh-Dan Pham
Age légal 14 ans
Age suggéré 16 ans
N° cinéfeuilles 499
Bande annonce

Critique

Jacques Audiard s'est toujours singularisé par ses synopsis. Coulés dans le moule noir, ils s'appuient sur une forte problématique psychologique, qui finit par prendre le dessus. Il tourne peu, quatre films en dix ans, et prend la peine de soigner ses projets. Pourtant, après l'étonnant Sur mes lèvres, en 2001, De battre mon coeur s'est arrêté est décevant, malgré une grande recherche formelle. Inspiré de Fingers de James Toback, il met en scène le milieu parisien des petits marchands immobiliers, spéculateurs sans morale.

Avec ses copains, Tom (Romain Duris) marche sur les traces de son père (Niels Arestrup) dans ses occupations véreuses. Mais il avait une mère musicienne. Quand elle est morte, il a abandonné le piano et mis en veilleuse la passion pour la musique qu'elle lui avait transmise. Il suffira d'une rencontre avec un agent qui lui propose une audition pour que Tom se retrouve sur la balance, le piano et sa mère d'un côté, les affaires et son père de l'autre.

Le film est tourné caméra à l'épaule, en plans-séquences. Tout va donc très vite et l'image fait souvent mal aux yeux. Le rythme est nerveux, ajouté à une bande sonore bruyante, il crée une ambiance violente. Tom est tendu, fume cigarette sur cigarette, ne tient pas en place. Lorsqu'il rencontre l'agent, il se retrouve face à un choix déterminant. Au fond, tout ce qu'on lui demande, c'est de passer le cap de l'âge adulte. Le propos est intéressant, mais il s'appuie sur un scénario trop faible. On peine à croire en des personnages qui, cette fois, sont insuffisamment construits. Romain Duris en pianiste est peu crédible et son envie de se surpasser, trop soudaine, semble n'avoir aucune racine.

Geneviève Praplan

Appréciations

Nom Notes
Geneviève Praplan 12
Georges Blanc 11
Daniel Grivel 13
Maurice Terrail 9