Vie aquatique (La)

Affiche Vie aquatique (La)
Réalisé par Wes Anderson
Pays de production U.S.A.
Année 2003
Durée
Musique Mark Mothersbaugh
Genre Aventure, Comédie
Distributeur Buena Vista International
Acteurs Willem Dafoe, Cate Blanchett, Owen Wilson, Bill Murray, DJ Abdel
Age légal 10 ans
Age suggéré 12 ans
N° cinéfeuilles 499
Bande annonce

Critique

LA VIE AQUATIQUE, de Wes Anderson, se regarde avec plaisir, sans qu'on sache trop pourquoi. Est-ce le personnage de Steve Zissou (Bill Murray), légendaire explorateur des fonds marins connu pour son caractère excentrique, pour ses fabuleux films documentaires, et qui fait furieusement penser au commandant Cousteau? Est-ce l'intrigue, qui ressemble à une histoire de vengeance sur fond marin, en même temps qu'à une expédition catastrophique et pathétique? Est-ce (comme chez Melville, mais la comparaison s'arrête là) le thème de la poursuite d'un animal marin fabuleux - qui n'existe probablement pas -, en l'occurrence un requin-jaguar qui vient de dévorer Esteban, le plus fidèle coéquipier de Steve? Est-ce le côté décalé du film qui entretient une forme de curiosité permanente, mêlée d'impatience amusée? Ce qui est sûr en tout cas, c'est que LA VIE AQUATIQUE a un ton personnel qui va à l'encontre des strictes habitudes hollywoodiennes.

Le vieux loup de mer Steve Zissou se lance donc dans une ambitieuse expédition, à la fois pour venger son ami et pour se prouver à lui-même qu'il vaut mieux que toutes les rumeurs sur son compte ne le prétendent. Il souhaite à tout prix redorer son blason. Mais l'irruption dans sa vie marine d'un jeune inconnu, pilote d'avion de son métier, Ned Plimpton (Owen Wilson), qui prétend tout simplement être son fils, va réveiller chez lui beaucoup de souvenirs et pas mal de doutes et d'inquiétudes.

Avec LA FAMILLE TENNENBAUM, Wes Anderson avait déjà cherché à imposer un style, une vision décalée des rapports entre les différents personnages, sans pour autant laisser de côté ce qu'il y avait d'humain chez eux. On retrouve ici ces mêmes difficultés d'adaptation et de compréhension entre les protagonistes, les mêmes espoirs déçus, les amours ratées, le même constat d'échec au moment où l'on croit avoir presque tout accompli.

Dans LA VIE AQUATIQUE, Wes Anderson a réuni plusieurs acteurs qu'il avait déjà dirigés dans son film précédent. On retrouve Anjelica Huston, Owen Wilson, Seymour Cassel et surtout Bill Murray (LOS IN TRANSLATION) qui donne ici une nouvelle preuve de sa capacité à jouer aussi bien sur le mode burlesque que dans un registre plus intime: drôle et tourmenté, empêtré dans ses obsessions, assez indifférent aux autres et surtout incapable d'exprimer ses sentiments profonds, Zissou restera un être à la fois grand et fragile, fasciné par la magie des fonds marins. Autour de lui gravitent toute une galerie de personnages décrits avec une pointe d'ironie, un peu de dérision aussi, ce qui ne les rend pas toujours très attachants.

Film d'action (sans excès) et d'humour (un peu amer), LA VIE AQUATIQUE ne fera sans doute pas l'unanimité. Il reste tout de même un bon divertissement qui évite le piège du réalisme sans tomber dans le fantastique gratuit, et une histoire légèrement décalée, dont la mise en scène et le découpage font parfois penser à une bande dessinée.

Antoine Rochat