Equipier (L')

Affiche Equipier (L')
Réalisé par Philippe Lioret
Pays de production France
Année 2003
Durée
Musique Nicola Piovani
Genre Comédie dramatique
Distributeur Mars Distribution
Acteurs Philippe Torreton, Sandrine Bonnaire, Gregori Derangère, Emilie Dequenne, Jean Senejoux
N° cinéfeuilles 493
Bande annonce

Critique

"Philippe Lioret nous embarque pour l'île d'Ouessant en Bretagne et nous raconte une histoire simple, mais belle, autour d'un secret de famille.

Dix ans après la mort de son père Yvon, un an après celle de sa mère Mabé, une jeune femme, Camille, revient sur son île natale pour y vendre la maison familiale. Elle reçoit un livre d'un inconnu et passe une nuit à le lire. Elle va découvrir un épisode de la vie de ses parents gardé secret. Flash-back. On se retrouve en 1963. Un homme, Antoine (Grégori Derangère), arrive sur l'île pour remplacer un gardien de phare décédé. Il va faire équipe avec Yvon (Philippe Torreton). Blessé tant physiquement que psychologiquement par la guerre d'Algérie, Antoine bénéficie d'un ""emploi réservé"". La présence de cet étranger va bouleverser la paisible existence des habitants.

Le film de Philippe Lioret nous offre plusieurs niveaux de lecture qui fonctionnent tous et qui en font une œuvre intéressante. D'abord le niveau proche du documentaire: le réalisateur nous fait découvrir la vie des gardiens de phare, plus précisément dans le phare de La Jument, endroit mythique qui a inspiré bien des artistes. ""Depuis longtemps, j'avais envie de raconter cette histoire profondément humaine et dense avec, en toile de fond, ce monde de la mer qui doit faire face aux éléments."" Tournées sur place, les scènes de mer sont très belles et d'un réalisme spectaculaire. La vérité des lieux, les détails du quotidien des gens, la vie héroïque de ces hommes qui, dans un endroit d'une violence extrême, ""doivent à tout prix tenir la lampe allumée"": tout cela est une sorte d'hommage à un métier disparu.

C'est donc dans ce décor maritime de tempêtes, de fêtes villageoises, de rudesse et d'hostilité qu'un étranger débarque. Antoine est d'abord rejeté par tous, avant de permettre à chacun de se révéler. Peu à peu il va gagner l'amitié de son équipier de veille Yvon, Breton plutôt méfiant, et réveiller la compassion des femmes. Mabé (Sandrine Bonnaire), la femme d'Yvon, est touchée par cet homme sensible venu d'ailleurs. Une relation discrète entre elle et Antoine, nourrie de regards furtifs, de ces petits signes indicibles qui disent les troubles du cœur, va devenir braise incandescente. Une fable romanesque toute en finesse et incarnée par des acteurs convaincants, remarquables et d'une grande justesse, y compris pour les rôles secondaires.

De plus, le style cinématographique de Philippe Lioret insuffle une force, une densité au film: alternance de calme et de tempête, de scènes de huis-clos dans le phare et de scènes de groupes, ceci de façon nerveuse et s'accompagnant d'ellipses judicieuses. Sans oublier la musique de Piovani (LA VIE EST BELLE) qui révèle, par touches délicates et discrètes, la vie intérieure des personnages.

Un film français émouvant et insolite. Laissez-vous embarquer, vous ne le regretterez pas."

Ancien membre