Vipère au poing

Affiche Vipère au poing
Réalisé par Philippe de Broca
Pays de production France
Année 2004
Durée
Musique Brian Lock
Genre Drame
Distributeur Rezo Films
Acteurs Jacques Villeret, Jules Sitruk, Catherine Frot, Cherie Lunghi, Hannah Taylor-Gordon
Age légal 10 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 489
Bande annonce

Critique

"Incontestablement, il y a du métier derrière l'adaptation à laquelle s'est risqué Philippe de Broca: celle du roman le plus connu d'Hervé Bazin. Il donne ainsi un intéressant corps cinématographique à cette histoire d'une mère, Folcoche, monstrueuse à force de ne pas savoir aimer les siens. C'est en particulier sur son fils Jean, Brasse Bouillon, qu'elle se déchaîne, provoquant chez ce dernier une rébellion terrible qui ira jusqu'aux tentatives de meurtre. Ces deux belligérants sont entourés d'un mari/père lâche et saugrenu, de deux autres frères et d'une poignée de figures hautes en couleur. L'histoire se déroule au sein d'une grande famille bourgeoise sur le déclin dans les années 20.

Décors et ambiances constituent un agréable cocon à ce drame où l'humour pointe sans jamais nuire aux contenus tragiques du récit autobiographique. L'ensemble est cossu, agréable à l'œil, soigné dans sa réalisation. Le duel mère-fils épate, avec à son sommet cette réplique, à la fois clé et charnière: ""De tous mes fils, tu es celui qui me ressemble le plus!"" Jules Sitruk campe un Jean ""sans faute"", plein de vigueur et de naturel. Quant à Jacques Villeret, il parvient à composer un Monsieur Rezeau tout à la fois crédible et sensible, qui trouve son bonheur dans l'étude pointilleuse des mouches.

Et pourtant, le tout ne convainc pas. Catherine Frot, en Folcoche, nage malheureusement complètement à contre-courant. Aux antipodes de ses rôles habituels, et malgré un jeu varié et nuancé, elle ne parvient pas à imposer son personnage.

Autre regret: l'adaptation ajoute plusieurs séquences au roman, en particulier des scènes qui tentent de donner des raisons à la méchanceté chronique de Folcoche. Cela introduit des corps étrangers qui dénaturent le produit d'origine et font boiter le tout. Reste l'exemple de Jean, cet étonnant Brasse Bouillon qui, à travers une enfance épouvantable, trouve les forces nécessaires pour devenir non seulement adulte, mais, en plus, écrivain célèbre."

Ancien membre