Vendredi soir

Affiche Vendredi soir
Réalisé par Claire Denis
Pays de production France
Année 2002
Durée
Musique Dickon Hinchliffe
Genre Comédie dramatique
Distributeur Bac Films
Acteurs Florence Loiret-Caille, Valérie Lemercier, Vincent Lindon, Helene de Saint-Père, Hélène Fillières
Age légal 7 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 443
Bande annonce

Critique

Drôle d'endroit pour une rencontre... Dans le film (ainsi intitulé) de Raymond Depardon, c'était sur un parking. Dans celui de Tom Tykwer (LE GUERRIER + LA PRINCESSE), c'était sous un camion. Avec Claire Denis ce sera dans un embouteillage...

Un vendredi soir d'hiver Laure (on ne sait rien d'elle) va emménager chez son fiancé Vincent (rien n'est dit sur lui non plus et on ne le verra jamais). Prisonnière d'un gigantesque embouteillage dû à une grève parisienne des transports, elle va accéder à la demande d'un auto-stoppeur, Jean (qui est-ce? on ne sait), qui souhaite avancer de quelques kilomètres. Elle le prend donc en charge dans sa voiture, ladite prise en charge les amenant à faire connaissance et à passer la nuit ensemble. Adaptation d'un roman d'Emmanuelle Berheim, VENDREDI SOIR ne bouleverse pas le cinéma par l'originalité de son scénario. Claire Denis a sans doute tenté de retrouver l'intimité du personnage de Laure (qui s'exprimait dans le livre par la voix intérieure de l'héroïne), mais sans utiliser les mots. L'opération tourne court: le film est quasiment muet (ce qui n'est pas un défaut en soi), mais les images ne réussissent pas à remplir le vide et à traduire les pensées secrètes et l'intériorité du ou des personnages. Et l'esthétisme assez systématique dont use la réalisatrice (les images de la ville, les gestes de l'amour) ne contribue pas à enrichir le propos. Le film est finalement assez banal, le spectateur n'ayant aucun doute sur ce qui va se passer.

A remarquer qu'après le calamiteux TROUBLE EVERY DAY Claire Denis a heureusement abandonné le ton provocateur et le côté voyeur qui étaient les siens. VENDREDI SOIR n'est ni outrancier ni vulgaire, mais il manque d'épaisseur et ne suscite guère de résonance. Le thème des fantasmes de l'aventure amoureuse avec un(e) partenaire inconnu(e) fait partie du déjà-vu. Le film - qui raconte une histoire finalement assez gaie et une rencontre sans doute unique - n'accroche jamais, ne débouche sur rien, malgré le talent de Valérie Lemercier et de Vincent Lindon.

Antoine Rochat