5 x 2

Affiche 5 x 2
Réalisé par François Ozon
Pays de production France
Année 2003
Durée
Genre Drame, Romance
Distributeur Mars Distribution
Acteurs Michael Lonsdale (I), Valeria Bruni Tedeschi, Géraldine Pailhas, Françoise Fabian, Stéphane Freiss
N° cinéfeuilles 487
Bande annonce

Critique

"François Ozon emprunte notamment à Gaspard Noé (IRREVERSIBLE) l'idée de raconter l'histoire en commençant par la fin.

Une méthode plus courante au cinéma consiste à poser la conclusion, puis à reprendre le récit à son début et de ramener chronologiquement le public vers le dénouement. François Ozon, comme Gaspard Noé, prend le récit par la fin et le remonte, chapitre après chapitre, jusqu'à son début. Le procédé est intéressant. On y est habitué par l'évolution de certaines informations, notamment celles des enquêtes policières: le constat du fait divers d'abord, puis le retour en arrière, à la recherche des causes. La question n'est plus ""comment tout cela va-t-il finir?"" mais ""comment a-t-on pu en arriver là?"" Pour autant que le sujet soit captivant, les réponses peuvent aguicher tout autant la curiosité. Mais gare à l'utilisation systématique de l'idée qui risque d'en faire un exercice de style.

5 X 2 montre, à rebours, cinq scènes de la vie d'un couple, de sa rupture à sa rencontre. Le film s'ouvre dans le cabinet d'un avocat. Marion (Valéria Bruni-Tedeschi) et Gilles (Stéphane Freiss) écoutent la lecture de leur acte de divorce. Pourquoi se séparent-ils alors qu'ils cherchent un dernier moment d'intimité dans une chambre d'hôtel? Les séquences suivantes ne donnent pas d'explication tranchée. Les dialogues sont banals, presque convenus. Dans la vie à deux, il y a rarement un accident qui détruit. Ce sont plutôt des petits faits qui meurtrissent et s'additionnent jusqu'à la cassure. François Ozon gomme leurs aspérités afin d'éviter la stigmatisation. Il reste au spectateur beaucoup d'espace pour l'interprétation et la réflexion, c'est l'un des grands mérites du film.

L'autre mérite est celui d'avoir tiré Valéria Bruni-Tedeschi des rôles de femmes vulnérables dans laquelle trop de réalisateurs la placent. Elle est ici lumineuse, forte, magnifique, avec un visage qui parle en silence. On la savait excellente comédienne. 5 X 2 en fait une révélation. ""Ozon avait un regard qui me faisait me sentir 'juste', je sentais que même mes défauts étaient intéressants et que mes émotions étaient les bienvenues. On me donnait ma place."" Marion et Gilles forment un couple qui ne prend pas sa chance parce que fragiles l'un et l'autre, parce que trop fermés l'un à l'autre peut-être. Leurs petits ratages les éloignent, alors qu'ils pourraient être des occasions de parler, de se rapprocher. Leur histoire est sombre, banale. Chaque séquence vers des jours meilleurs se noie dans un fondu au noir et une chanson italienne romantique qui donne un contrepoint à l'ambiance.

5 X 2 laisse songeur quant au contenu. Le film n'apporte rien en soi, il n'est ni plus ni moins qu'un fait divers parmi d'autres. Pourtant, comme tout y reste ouvert, on peut en reprendre des bribes, les interpréter, se concentrer sur le sens. François Ozon signe un travail de qualité, ses images sont belles, ainsi que ses lumières. Il sait tendre la trame de deux existences ordinaires, pour que la curiosité du spectateur s'y accroche, comme face au miroir de sa propre réalité."

Geneviève Praplan