Clara et moi

Affiche Clara et moi
Réalisé par Arnaud Viard
Pays de production France
Année 2003
Durée
Musique Benjamin Biolay
Genre Comédie, Romance
Acteurs Julien Boisselier, Julie Gayet, Michel Aumont, Sacha Bourdo, Cyril Bedel
Age légal 10 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 485
Bande annonce

Critique

Antoine (33 ans) est un acteur idéaliste, assez immature, perpétuellement insatisfait et à la recherche du grand amour. Malgré l'apparente légèreté avec laquelle il sillonne Paris, malgré ses sourires, on pressent chez lui une grande solitude intérieure. Un jour il rencontre Clara, une jeune étudiante en lettres qui travaille aussi comme hôtesse à la SNCF. Il tombe instantanément sous son charme. Ils sont faits l'un pour l'autre... mais la vie n'est pas si simple.

Premier long métrage du réalisateur français Arnaud Viard, CLARA ET MOI est un film qui démarre comme une petite histoire sentimentale, qui se poursuit un instant comme une comédie musicale (tout le film est d'ailleurs baigné de chansons), et qui s'achève dans une tonalité un peu mélo, un peu LOVE STORY. CLARA ET MOI se présente comme une tranche de vie, comme une rencontre amoureuse qui se voudrait décrite avec sensibilité, mais qui n'est finalement qu'une histoire tristounette qui se termine en points de suspension.

Les acteurs (Julien Boisselier et Julie Gayet) essaient de sauver le film de l'enlisement mélodramatique. Le premier campe un personnage un peu falot, qui sous une apparente gentillesse cache pas mal d'égoïsme. Quant à Julie Gayet, elle peine à transformer son visage plein de charme et son regard pétillant en ceux d'une jeune femme brusquement frappée par la maladie. On veut bien croire à son courage dans le malheur, encore faudrait-il que le cinéaste et l'actrice parviennent à nous le faire percevoir. On peut tout au plus espérer qu'Antoine, après cette expérience douloureuse, ait appris à assumer ses responsabilités. Ce qui pourrait être le cas.

Quelques scènes - convenons-en - sont réussies et témoignent de la sensibilité du cinéaste et de ses acteurs, mais elles sont rares. D'autres donnent l'impression d'une certaine complaisance. Et tout cela finit par affadir le propos.

Antoine Rochat