Maître du jeu (Le)

Affiche Maître du jeu (Le)
Réalisé par Gary Fleder
Pays de production U.S.A.
Année 2003
Durée
Musique Christopher Young
Genre Thriller, Drame
Distributeur UFD
Acteurs Rachel Weisz, Gene Hackman, Dustin Hoffman, John Cusack, Nick Searcy
Age légal 12 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 477
Bande annonce

Critique

"LE MAÎTRE DU JEU, ou les tentatives quasi scientifiques de manipuler un jury populaire.

Il y a trois ans, un forcené, qui avait été congédié d'un bureau de comptables, tuait douze de ses collègues. Aujourd'hui, la veuve d'une des victimes, Celeste Wood, intente un procès contre le lobby des grands armuriers, responsable selon elle du drame. Son avocat, Wendall Rohr (Dustin Hoffman), s'implique et est bien décidé à gagner le combat. En face à lui, deux hommes: le défenseur des Armes Vicksburg et le ""consultant en jury"" Rankin Fitch, qui a reçu une somme considérable pour assurer le retrait de la plainte contre la Vicksburg. Et surtout pour ce procès, la présence d'un jury populaire composé de douze personnes censées représenter la voix du peuple. Comme l'enjeu est énorme, les membres de ce jury sont surveillés, soumis à des pressions, dans le but de tirailler le verdict d'un côté ou de l'autre. L'un des jurés, Nick Easter (John Cusack), échappe aux investigations, mais devient le pion d'une femme mystérieuse...

Cette adaptation d'un roman à succès de John Grisham nous plonge dans un casse-tête aux rebondissements incessants. Gary Fleder est un habitué du genre, qu'il pratique autant pour la télévision que pour le grand écran (LE COLLECTIONNEUR, PAS UN MOT). Le débat autour du contrôle des armes à feu est un fait d'actualité Outre-Atlantique. Les dialogues entre Rohr et Fitch révèlent parfaitement les enjeux. Toute l'intrigue se noue autour de ce thème central: qui réussira à acheter le verdict? Et elle démontre de surcroît la corruption du système, y compris dans les milieux judiciaires. Seul l'avocat Rohr reste honnête dans son désir de justice. Mais peut-il faire le poids face à un camp adverse si agressif?

On reconnaît au réalisateur une grande virtuosité pour mener parallèlement plusieurs actions, plusieurs enquêtes, et pour faire exister une foison de personnages qui ont la parole, pour bon nombre d'entre eux, jusqu'à saturation. Le recours aux flash-back et aux ellipses accentue encore les tensions et émotions que génère un tel procès.

LE MAÎTRE DU JEU est une intrigue judiciaire qui ne laisse aucun répit - hormis un happy end inattendu - que les amateurs de polar savoureront."

Ancien membre