Jeune Fille à la perle (La)

Affiche Jeune Fille à la perle (La)
Réalisé par Peter Webber
Pays de production Grande-Bretagne, Luxembourg
Année 2003
Durée
Musique Alexandre Desplat
Genre Drame, Romance
Distributeur Pathé Distribution
Acteurs Scarlett Johansson, Tom Wilkinson, Colin Firth, Alakina Mann, Cillian Murphy
Age légal 7 ans
Age suggéré 10 ans
N° cinéfeuilles 476
Bande annonce

Critique

"En 1665, dans la ville hollandaise de Delft, une jeune fille de 17 ans, Griet, est engagée comme servante dans la demeure de Johannes Vermeer. Le peintre vit avec sa femme Catharina, ses nombreux enfants et sa belle-mère Maria, qui dirige la maisonnée d'une main de fer. Discrète et soumise, Griet est vite fascinée par le travail de son maître, dont elle est chargée de nettoyer l'atelier. Attiré par la beauté de la jeune femme, Vermeer en fait son assistante, lui demandant d'acheter et de mélanger ses couleurs. Il accueille même avec intérêt les remarques de la jeune servante au sujet de ses compositions picturales et finit par lui demander de poser pour un portrait. Mais l'œuvre devra être exécutée en secret pour ne pas éveiller la jalousie de Catharina.

Appelé tantôt ""Jeune fille au turban"", tantôt ""Jeune fille à la perle"", le très beau tableau de Vermeer qui a servi d'inspiration au roman de Tracy Chevalier (d'où est tiré le scénario) est parfois surnommé la Joconde du Nord. L'histoire de sa création, telle que racontée ici, est en grande partie fictive. En effet, si bon nombre de détails évoquant la vie familiale de Vermeer sont authentiques, le personnage de la servante, lui, a été inventé. Mais quelle belle idée! C'est à travers le regard attentif, admiratif, parfois troublé et effarouché de cette jeune femme sensible à l'art que le spectateur est invité à pénétrer dans l'intimité créatrice d'un des peintres les plus fascinants du XVIIe siècle. L'intrigue elle-même demeure plutôt mince, mais le film est riche en observations éloquentes sur le thème de la hiérarchie sociale et en détails psychologiques subtilement allusifs sur la relation qui se tisse entre le peintre et son modèle. Il faut dire aussi qu'au-delà de son récit, LA JEUNE FILLE A LA PERLE a le mérite de plonger le spectateur dans l'atmosphère de l'époque, un projet soutenu par un travail assez remarquable de reconstitution historique au sein d'une suite de magnifiques tableaux vivants inspirés des œuvres du peintre hollandais. Le jeu délicatement nuancé et touchant de Scarlett Johansson vient compléter cette belle réussite."

Ancien membre