Attraction fatale

Affiche Attraction fatale
Réalisé par Matthew Parkhill
Titre original Dot the I
Pays de production Grande-Bretagne, Espagne
Année 2003
Durée
Musique Javier Navarrete
Genre Drame
Distributeur elitefilms
Acteurs Gael García Bernal, James d'Arcy, Natalia Verbeke, Tom Hardy, Charlie Cox
Age légal 14 ans
Age suggéré 16 ans
N° cinéfeuilles 475
Bande annonce

Critique

Attraction fatale, premier long métrage de Matthew Parkhill, est un "ballet" amoureux à trois qui renferme bien des pièges.

Carmen (Natalia Verbeke), danseuse de flamenco, est fiancée à Barnaby (Gael Garcia Bernal), homme riche, beau, gentil, mais pas très intéressant. Le soir de son enterrement de vie de jeune fille, elle se plie à une coutume française et embrasse un bel inconnu, Kit (James d'Arcy), assis à la table d'à côté, qui est en train de la filmer avec une petite caméra. Une passion aussi soudaine que brutale va naître entre les deux, mettant en danger sa relation avec Barnaby...

A partir de là, le scénario embarque le spectateur dans une histoire d'amour apparemment simple, mais qui s'avère être complexe, où la romance cède la place à une certaine folie entre la jeune femme qui décide de se marier par confort personnel, l'amant esseulé qui veut la reconquérir, le mari qui découvre cela et se flingue...

Classique, direz-vous! Du tout! Ce n'est que la trame! Mais taisons la suite pour garder la surprise!

Le traitement du film est plutôt conventionnel, oscillant entre pellicule et images vidéos filmées par Kit lui-même, ce qui nous rapproche un peu du ""cinéma réalité"". La mise en scène est à la fois dynamique et imaginative, mêlant fantasme et réalité. Et les trois personnages principaux "jouent" - cachent - bien leur jeu. Les pièges tendus tout au long de cette histoire fonctionnent et maintiennent un suspense haletant jusqu'à la dernière image. Les lumières, la palette des couleurs, les cadrages sont savamment travaillés et font sentir qu'il se passe plus qu'on ne le croit. Si le réalisateur a souhaité mélanger plusieurs genres et ambiances, c'est pour mieux distraire le spectateur, dit-il, mais le distraire dans sa logique, le piéger!

Attraction fatale, un conte sur la duperie qui plaira à ceux qui aiment se faire manipuler, puis démêler le vrai du faux...

Ancien membre

Appréciations

Nom Notes
Ancien membre 14
Anne-Béatrice Schwab 8