Sept ans de mariage

Critique

"Didier Bourdon a notamment réalisé LES ROIS MAGES avec Bernard Campan et Pascal Légitimus, ses collègues des Inconnus. Il s'en tire mieux tout seul, du moins si l'on considère sa dernière production, SEPT ANS DE MARIAGE. Film on ne peut plus français, tout juste pas franchouillard, il éclaire le risque de routine qui guette toute vie conjugale après un certain temps. Bon sujet sans doute, et loin d'être épuisé. Audrey (Catherine Frot) et Alain (Didier Bourdon) travaillent tous les deux, ont une petite fille de 6 ans, hébergent le frère d'Audrey, un décorateur qui cherche un appartement. Audrey est devenue sèche et distante. Alain, époux honnête, cherche à sauver son couple et se confie à un ami sexologue. Celui-ci lui conseille de se laisser aller à ses fantasmes en compagnie de sa femme. Dès lors, les deux conjoints vont éplucher le marché du sexe et découvrir peu à peu que ce qui les lie est d'un autre niveau.

""Faut-il divorcer au risque de casser une famille parce que la sexualité ne marche pas, c'est aussi le sujet de mon film, explique Didier Bourdon. Dans un couple, il y a des hauts et des bas. Il faut savoir se donner les chances de surmonter les passages à vide. Nous sommes dans une logique de consommation rapide des objets comme des personnes: si ça ne marche plus, on change."" Cet aspect ""jetable"" envahit le cinéma français. Comique d'un goût relatif, Didier Bourdon évite le pire en laissant filtrer son désir de loyauté, son besoin d'élargir le propos, du dessous de ceinture à la réalité des sentiments. Mais on le sent encore trop partagé entre l'envie de traiter sérieusement son sujet, et celle de succomber à l'indigence d'autres comédies à succès. C'est juste assez pour qu'on ne rejette pas ses SEPT ANS DE MARIAGE, pas assez pour qu'on lui tresse des louanges."

Geneviève Praplan