Adaptation

Affiche Adaptation
Réalisé par Spike Jonze
Pays de production U.S.A.
Année 2002
Durée
Musique Carter Burwell
Genre Comédie
Distributeur pathefilms
Acteurs Nicolas Cage, Chris Cooper, Eileen Walsh, Sandra Lee Gimpel, Ray Berrios
Age légal 12 ans
Age suggéré 16 ans
N° cinéfeuilles 455
Bande annonce

Critique

Spike Jonze s'était fait connaître, en 1999, par une comédie fantaisiste intitulée Dans la peau de John Malkovich. Avec Adaptation, le cinéaste reste dans l'insolite et propulse le spectateur dans la tête d'un scénariste en mal d'inspiration et en proie au doute. Un voyage parfois complexe, mais un divertissement de qualité.

Charlie Kaufman (Nicolas Cage) est chargé d'écrire le scénario d'un nouveau film, à partir d'un roman de Susan Orlean, The Orchid Thief, qui raconte le parcours d'une journaliste découvrant les origines de sa propre passion en écrivant les aventures de John Laroche, un chasseur obsédé par les orchidées rares. Un livre qui n'a pas une structure narrative conventionnelle et qui est volontairement décousu et introspectif.

La lecture du générique vous aura déjà appris que Charlie Kaufman est en réalité le scénariste d'Adaptation, lui-même tiré du roman mentionné ci-dessus... Cette mise en abyme initiale sera suivie de beaucoup d'autres et le film de Spike Jonze apparaîtra très vite comme un subtil jeu de miroirs (pas toujours fidèles) qui s'amusent à se renvoyer des images appartenant aussi bien au passé qu'au présent, à Charlie qu'à son frère jumeau Donald (également interprété par Nicolas Cage), au roman qu'au futur scénario. Adaptation- le titre l'indique - emmène le spectateur à la découverte du processus d'écriture d'un film, celui-ci trouvant son origine dans un roman dont le scénario (du film) raconte la genèse (du livre)... Vous me suivez toujours?

Si tel n'est pas le cas, ce n'est pas grave, le film de Jonze ne posant guère de problème de lecture... puisqu'il y en a plusieurs! L'enchevêtrement des intrigues, l'entrelacs des personnages réels ou fictifs, le dédoublement récurrent de Charlie, permettront à chaque spectateur de se livrer à un joyeux exercice de suppositions ou de reconstitution. Encore faut-il accepter les règles d'un jeu qui exige qu'on n'appelle pas la logique à la rescousse.

Un exercice un peu vain? Peut-être. Mais sans vous raconter les extravagantes aventures de Charlie, de la romancière Susan (Meryl Streep) ou du héros du roman John Laroche (Chris Cooper), on reconnaîtra à Spike Jonze un indéniable talent de cinéaste: l'évocation du désir et de la recherche d'une passion amoureuse au travers de la quête - quasi obsessionnelle - d'orchidées rares, la subtile mise en images, l'acrobatie constante entre réalité et artifice, la parfaite direction des acteurs (tous excellents), font de ce film volontairement décousu, souvent métaphorique et parfois obscur, un divertissement de qualité bienvenu. Une denrée plutôt rare si l'on pense à la comédie américaine contemporaine. Un film qui, soit dit en passant, ne se fait pas faute de distribuer quelques coups de griffes au mythe de la réussite hollywoodienne.

Antoine Rochat

Appréciations

Nom Notes
Antoine Rochat 13
Georges Blanc 10
Daniel Grivel 13
Ancien membre 13
Geneviève Praplan 15
Anne-Béatrice Schwab 13
Maurice Terrail 10