Ivre d'amour

Affiche Ivre d'amour
Réalisé par Paul Thomas Anderson
Pays de production U.S.A.
Année 2001
Durée
Musique Jon Brion
Genre Romance, Comédie
Distributeur Columbia TriStar Films
Acteurs Luis Guzman, Philip Seymour Hoffman, Adam Sandler, Emily Watson, Mary Lynn Rajskub
Age légal 14 ans
Age suggéré 16 ans
N° cinéfeuilles 451
Bande annonce

Critique

BOOGIE NIGHTS, MAGNOLIA: pas mal, n'est-ce pas? Eh! bien, le nouvel opus de Paul Thomas Anderson est moins convaincant. La recherche de l'originalité à tout prix, à l'échelon des couleurs, des cadrages et du montage notamment, finissent par aboutir à un maniérisme agaçant - qui plaira néanmoins à d'aucuns, puisque le film a reçu le Prix de la mise en scène au Festival de Cannes 2002.

Barry Egan (Adam Sandler, qui a plutôt tendance à horripiler le soussigné - il faut dire que la vision de presse d'IVRE D'AMOUR était précédée par une navrante resucée de Mr DEEDS où l'acteur et amuseur très populaire aux Etats-Unis est particulièrement mauvais) travaille dans une fabrique de ventouses débouche-WC, est harcelé par sept soeurs envahissantes et collectionne des bons pour des kilomètres de vol en avion collés sur des boîtes de pouding (il a calculé que l'achat de ces boîtes lui rapportera davantage de distance que ne lui coûterait l'achat de billets à la compagnie aérienne...) La livraison anonyme et inopinée d'un harmonium et la venue d'une mystérieuse jeune femme (Emily Watson qui, ici, ne casse pas de vagues!) vont changer le cours de sa vie - sans parler d'un appel à un téléphone rose qui lui vaudra le pillage de sa carte de crédit.

Malgré sa durée normale, le film semble interminable, et plusieurs attaques de paupières ont eu raison du critique pendant des séquences qui auraient gagné à être plus elliptiques. Une mention tout de même pour la musique de Jon Brion: si le disque existe, préférez-le au film, car cette histoire d'harmonium risque de vous pomper l'air.

Daniel Grivel