Cavale

Affiche Cavale
Réalisé par Lucas Belvaux
Pays de production France, Belgique
Année 2001
Durée
Musique Riccardo Del Fra
Genre Thriller
Distributeur Magnolia Pictures
Acteurs Dominique Blanc, Gilbert Melki, Lucas Belvaux, Ornella Muti, Catherine Frot
Age légal 16 ans
Age suggéré 16 ans
N° cinéfeuilles 450
Bande annonce

Critique

Après UN COUPLE EPATANT, voici le deuxième tableau de la trilogie à laquelle s'est essayé Lucas Belvaux. CAVALE quitte d'emblée le ton de la comédie de mœurs du premier film. C'est de terrorisme qu'il s'agit ici, avec un Bruno Le Roux (Lucas Belvaux) fraîchement évadé, après quinze ans d'emprisonnement. Le terroriste n'a pas suivi l'évolution du monde, ses idées sont arrêtées comme au premier jour. Le voici reparti pour continuer la lutte. Pourtant, plus rien n'est comme avant. Bruno ne retrouve pas ses anciens alliés qui se sont rangés, mais il persiste dans son projet de libérer les masses de l'oppression bourgeoise.

C'est donc un film policier que le réalisateur propose cette fois, en reprenant les mêmes personnages, mais en distribuant différemment les premiers rôles. Bruno, c'était Pierre dans UN COUPLE EPATANT, celui qui n'avait nulle part où aller et qu'Agnès voulait aider. On comprend ici pourquoi il se cachait. Quant à Pascal (Gilbert Melki), le mari policier d'Agnès, il voit sa personnalité se préciser sous un jour plus aimable; elle ne s'affirmera complètement que dans le troisième volet. En revanche, Cécile et Alain Costes (Ornella Muti et François Morel) passent en arrière-plan.

Lucas Belvaux gagne son pari de filmer l'existence de ses différents personnages pendant le même laps de temps. Malgré la difficulté de l'exercice, il tient bien en main le rôle de chacun et ne perd pas la cohérence de son histoire. Mais n'est pas Lawrence Durell (Le Quatuor d'Alexandrie) qui veut. Le réalisateur a écrit un scénario compliqué et peu convaincant. Comment, par exemple, accepter l'idée qu'en 2002 Bruno joue les terroristes à la manière des Brigades Rouges, trente ans plus tôt. Par ailleurs, certains comédiens ne sont pas dans leur meilleur jour, à commencer par une Ornella Muti, très décevante. Les décors sont composés et les images esthétisantes. Plus agréable à voir que UN COUPLE EPATANT, CAVALE n'est pas encore une réussite. Le dernier volet de la trilogie le sera-t-il?

Geneviève Praplan