Planète au trésor (La)

Affiche Planète au trésor (La)
Réalisé par Ron Clements, John Musker
Pays de production U.S.A.
Année 2002
Durée
Musique James Newton Howard, John Rzeznik
Genre Animation, Science fiction
Distributeur inconnu
Acteurs Martin Short, Joseph Gordon-Levitt, Emma Thompson, Brian Murray, David Hyde Pierce
N° cinéfeuilles 448
Bande annonce

Critique

"S'inspirant très librement de ""L'Ile au Trésor"" de R. L. Stevenson, les studios Disney emmènent tout leur monde dans un univers de science-fiction peuplé d'êtres imaginaires, où les pays deviennent des planètes et où les vaisseaux spatiaux sillonnent le cosmos. Dans cette chasse au trésor intergalactique le héros sera un jeune garçon de 15 ans, Jim Hawkins, embarqué comme mousse sur un galion de l'espace.

De l'œuvre de Stevenson on retrouvera les traces de quelques personnages. Mais guère l'atmosphère, et encore moins la poésie. LA PLANETE AU TRESOR se réfère exclusivement à la science-fiction et se raconte en une suite de chocs visuels colorés. Comme il se doit, chaque participant à cette aventure est doté des gadgets les plus sophistiqués pour lui permettre de survivre.

Débrouillard et bagarreur, Jim rencontre d'abord le cuisinier de bord, John Silver. Il s'en fera un ami jusqu'au jour où il comprendra que cet aimable gredin n'est en réalité qu'un pirate qui cache pour l'instant son ambition de retrouver un immense butin légendaire planqué quelque part dans une planète lointaine. Autour d'eux s'agitent une commandante de navire à l'allure féline (la capitaine Amelia), un scientifique intello (le docteur Doppler) qui finance le voyage, et divers autres créatures étranges comme B.E.N. (""bio-électro-navigateur""), un étrange petit robot qui souffre d'amnésie, et Morph, sympathique protoplasme polymorphe aux gestes (il ne parle pas) très évocateurs. Sans oublier le méchant de service (Scroop), sinistre pirate du genre araignée griffeuse.

L'histoire se déroule à la vitesse grand V et se suit sans trop de peine si l'on accroche bien sa ceinture. Les personnages sont expressifs (c'est une litote), parfois même sympathiques. La morale finale (empruntée sans doute au TRESOR DE LA SIERRA MADRE) ne bouscule pas les planètes: l'or, les trésors, les richesses vous filent entre les doigts. Quel que soit l'univers dans lequel on a choisi de vivre. On s'en doutait presque."

Antoine Rochat