Décalage horaire

Affiche Décalage horaire
Réalisé par Danièle Thompson
Pays de production France, Grande-Bretagne
Année 2001
Durée
Musique Eric Serra
Genre Comédie, Romance
Distributeur frenetic
Acteurs Juliette Binoche, Sergi López, Jean Reno, Scali Delpeyrat, Karine Belly
Age légal 7 ans
Age suggéré 12 ans
N° cinéfeuilles 447
Bande annonce

Critique

Les grèves d'aiguilleurs du ciel laissent le temps de parler à ses voisins en patientant dans les aérogares. Sauf si l'on est très nerveux. Et Félix (Jean Reno) l'est. Il a rendez-vous à Munich où a lieu l'enterrement "d'une personne proche d'une personne qui m'est proche". Rose aussi est tendue. Son vol devrait décoller pour Mexico où elle fuit un époux brutal. Les concours de circonstances propres aux comédies font que ces deux-là se croisent et se recroisent, non sans agacement. Et ce n'est pas sans agacement qu'ils découvrent fil après fil le caractère de l'autre. Pour finalement mieux se comprendre eux-mêmes.

Danièle Thompson a signé une vingtaine de scénarios, dont La Reine Margot, Ceux qui m'aiment prendront le train de Patrice Chéreau et La Grande vadrouille, Le Cerveau et autres films de Gérard Oury, son père. Décalage horaire est son deuxième long métrage. Malgré des longueurs qui avantagent trop Juliette Binoche, le scénario ne se dilue pas trop dans les chassés-croisés, les malentendus du vaudeville. Surtout, il évite les pièges de la vulgarité et se bonifie plutôt en même temps que se découvre la psychologie des personnages. "Mon film parle de l'attirance, c'est un labyrinthe, c'est nébuleux", explique Danièle Thompson. Mais ce divertissement doit surtout à la qualité des comédiens. Juliette Binoche en Rose serait attachante même sans le complaisant regard de la caméra. Et Jean Reno surprend en Félix malheureux. Il laisse entrevoir un potentiel qu'il aurait tout avantage à explorer.

Geneviève Praplan

Appréciations

Nom Notes
Geneviève Praplan 12
Anne-Béatrice Schwab 6
Maurice Terrail 13