5768
critiques de films depuis 1999

La beauté du silence…

03 décembre 2015

« Dans les silences, on peut dire tant de choses » : la citation est du réalisateur Michelangelo Antonioni. C’est ce que démontreavec pertinence et une grande sobriété Fabrice Luchini, dont on connaît habituellement la prodigalité verbale, dans L’Hermine, le dernier long-métrage de Christian Vincent.

Dans ce beau film peu bavard, il a su faire affleurer l’éclosion des sentiments et les mûrissements intérieurs sans le secours des mots, juste avec son visage et son attitude corporelle. Avec la complicité du cinéaste, il montre l’invisible, les tréfonds de son âme, le lent travail des changements intérieurs.

Au cinéma tout particulièrement, les silences en disent souvent plus long que des paroles. Ils sont porteurs d’émotions, suscitant des échos dans l’âme du spectateur qui a le temps de les percevoir, de les interpréter, de se les approprier sans qu’il soit inondé de dialogues et d’interprétations verbales. Le silence laisse la place à la réflexion du spectateur. « Si vous ne filmez que le visible, a dit un jour Jean-Luc Godard, c’est un téléfilm que vous faites ».D’ailleurs, ce qui fait aussi la force d’une série télévisée, c’est justement la présence intérieure des personnages, leur vulnérabilitéet cela sans le secours obligatoire des mots. Je pense à la série Chicago Fire que la première chaîne de la TSR a récemment programmée. Qu’importent les incendies et les prouesses acrobatiques et périlleuses des hommes du feu, ce sont surtout les liens qui unissent les membres de l’équipe d’intervention, les non-dits et parfois les désaccords silencieux qu’ils ont entre eux qui retiennent l’attention du téléspectateur et le touchent, lui disant quelque chose de l’amitié, de la solidarité, mais aussi de la difficulté à vivre et à accepter les autres.Il n’y a pas besoin de beaucoup de mots pour dire tout cela, juste quelques plans-fixes qui peuvent être bouleversants et quelques silences lourds de sens et qui nous permettent à notre tour de réfléchir.

Nicole Métral

© 2018 Ciné-Feuilles - Editeur : Médias-pro